L'espérance de vie et la fécondité augmentent en Europe

© 2011 AFP

— 

La fécondité a augmenté ces dernières années dans l'Union européenne, l'Irlande et la France enregistrant les taux les plus élevés en 2009, et l'espérance de vie ne cesse de croître, selon un rapport publié vendredi par l'institut européen des statistiques Eurostat.

Le taux de fécondité a recommencé à augmenter dans l'UE en 2003, après avoir fortement baissé entre 1980 et le début des années 2000. Il est passé de 1,47 enfant par femme en 2003 à 1,60 en 2008, souligne cette étude.

Sur la période 2003-2009, le taux de fécondité a augmenté dans tous les pays de l'UE à l'exception du Luxembourg, de Malte et du Portugal.

Les plus fortes hausses ont été observées en Bulgarie (de 1,23 enfant par femme en 2003 à 1,57 en 2009) et en Slovénie (de 1,20 à 1,53).

En 2009, c'est l'Irlande (2,07 enfant par femme), la France (2,00), le Royaume-Uni (1,96 en 2008) et la Belgique (1,84) qui ont enregistrés les taux les plus élevés.

Les plus faibles ont été observés en Lettonie (1,31 enfant), en Hongrie et au Portugal (1,32 chacun) ainsi qu'en Allemagne (1,36).

Autre grande tendance : au cours des cinquante dernières années, l'espérance de vie à la naissance a augmenté dans l'UE d'environ 10 ans, tant pour les femmes que pour les hommes. Elle a atteint 82,4 ans pour les femmes et 76,4 ans pour les hommes en 2008.

En 2009, elle était la plus élevée pour les femmes en France (85,1 ans, contre 81,7 ans en 1993), en Espagne (84,9 ans) et en Italie (84,5 ans en 2008).

Pour les hommes, elle était la plus élevée en Suède (79,4 ans), en Italie (79,1 ans en 2008) ainsi qu'en Espagne et aux Pays-Bas (78,7 ans chacun).

Par ailleurs, l'immigration a été ces dernières années le principal moteur de croissance de la population dans la plupart des pays, selon ce troisième rapport sur la démographie en Europe.

Entre 2004 et 2008, de 3 à 4 millions d'immigrants se sont installés dans l'UE chaque année.

En 2010, 32,4 millions d'étrangers vivaient dans un Etat de l'Union européenne (soit 6,5% de la population totale), dont 12,3 millions étaient des citoyens d'un pays de l'UE vivant dans un autre Etat membre.

En 2010, les plus grands nombres de citoyens étrangers étaient observés en Allemagne (7,1 millions de personnes), en Espagne (5,7 millions), au Royaume-Uni (4,4 millions), en Italie (4,2 millions) et en France (3,8 millions).