Suède: feu vert du Parlement à l'envoi de huit avions de combat en Libye

© 2011 AFP

— 

Le Parlement suédois a approuvé vendredi à une large majorité la participation de huit avions de combat à la coalition internationale en Libye, à l'exception des frappes au sol, première intervention de forces aériennes suédoises à l'étranger depuis 48 ans.

Le Riksdag a voté sans surprise en faveur d'une mission suédoise pour contribuer à la zone d'exclusion aérienne en Libye sous commandement de l'Otan: 240 membres du Parlement ont voté pour, 18 contre et 5 se sont abstenus, a-t-on appris de source parlementaire.

Les JAS Gripen suédois ne sont néanmoins pas autorisés à effectuer des frappes au sol et se contenteront de faire respecter la zone d'exclusion aérienne, conformément à la proposition du gouvernement annoncée mardi, une exigence de l'opposition de gauche pour voter en faveur de l'intervention.

Le chef de la diplomatie suédoise Carl Bildt, a expliqué que le gouvernement aurait préféré pouvoir mener des frappes.

"Parfois, le risque d'attaquer est moindre que le risque de ne pas le faire", a-t-il dit lors du débat précédant le vote.

Les députés d'extrême-droite du parti des Démocrates de Suède (SD) se sont eux prononcés contre la mission suédoise.

"Quel droit avons-nous de choisir un camp dans une guerre civile avec un bombardement unilatéral?", a déclaré à la tribune un député des SD, Mikael Jansson.

Outre les huit avions de combat, la Suède va envoyer un avion de transport C-130 permettant le ravitaillement en vol, ainsi qu'un avion de renseignement. La mission suédoise est limitée à une durée de trois mois et comptera environ 130 militaires.

La Suède, bien que non membre de l'Otan, a signé un partenariat avec l'alliance atlantique en 1994 et a participé ou participe aux opérations en Bosnie, au Kosovo et en Afghanistan.

C'est néanmoins la première fois que le pays nordique envoie des avions de combat depuis une intervention de l'ONU dans l'ex-Congo belge entre 1961 et 1963.

Le JAS Gripen, fabriqué par le groupe suédois d'armement et de défense Saab, n'avait jusque-là jamais connu de baptême du feu.

Les avions suédois, dont les premiers doivent décoller samedi, seront stationnés soit en Sicile, soit en Crète, a indiqué à l'AFP une porte-parole de l'état-major.