MONDE

Libye: Mouammar Kadhafi appelle la coalition à cesser «l'offensive barbare»

Il compare l'opération militaire alliée à celle d'Hitler...

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a exhorté dans un message le «groupe de contact» sur la Libye qui se réunit ce mardi à Londres à mettre fin à l'«offensive barbare» contre son pays, la comparant aux campagnes militaires de Hitler en Europe.

«Stoppez votre offensive barbare et injuste contre la Libye»

«Stoppez votre offensive barbare et injuste contre la Libye», a dit le dirigeant libyen dans ce message publié par l'agence officielle Jana. «Laissez la Libye aux Libyens, vous êtes en train de vous livrer à une opération d'extermination d'un peuple en sécurité et de détruire un pays en développement», ajoute le colonel Kadhafi.

Le régime du colonel Kadhafi est confronté depuis le 15 février à une révolte populaire. Une intervention de la coalition internationale, autorisée le 17 mars par le Conseil de sécurité de l'ONU pour protéger les civils de la répression et dont l'Otan prend le commandement, a débuté le 19 mars.

«Pourquoi vous attaquez quelqu'un qui combat le réseau d'Al-Qaida»

«Vous ne réalisez pas en Europe et aux Etats-unis que cette opération militaire barbare et maléfique ressemble aux campagnes de Hitler alors qu'il envahissait l'Europe et bombardait la Grande Bretagne», a-t-il ajouté. «Pourquoi vous attaquez quelqu'un qui combat le réseau d'Al-Qaida», s'est interrogé le colonel Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, qui accuse les rebelles d'agir pour le compte du réseau de Ben Laden. «Laissez l'Union africaine gérer la crise, la Libye acceptera tout ce que cette union décidera», a-t-il assuré.

Une quarantaine de pays sont attendus mardi à Londres pour la première réunion du «groupe de contact» sur la Libye, chargé du «pilotage politique» de l'opération internationale dont le volet militaire est désormais sous commandement de l'Otan, et de la préparation de l'«après-Kadhafi». Les Etats-Unis et plusieurs pays européens, dont la Grande-Bretagne et la France - les trois nations qui mènent l'intervention militaire en Libye - seront représentés par leur chef de la diplomatie.