Suisse: Tissot (Swatch) va réduire sa production de montres en or

Reuters

— 

Tissot, une des marques de milieu de gamme du groupe Swatch, va réduire la voilure sur sa gamme de montres en or pour faire face à l'envolée des cours du métal jaune, a indiqué ce lundi son directeur général.

Raisons: hausse du franc suisse et des cours des matières premières

François Thiébaud a précisé à Reuters, à l'occasion du salon de la haute horlogerie de Bâle, qu'il préférait réduire la production plutôt que d'augmenter les prix.

«Nous sommes en train de réfléchir pour les montres en or», a-t-il déclaré, soulignant que cette gamme de produits subissait à la fois l'effet de la hausse du franc suisse et des cours des matières premières.

Il vise un milliard de francs de chiffre d'affaires

En 2010, Tissot a produit au total 2,6 millions de montres, soit le dixième des exportations horlogères suisses, a indiqué François Thiebaud, qui table pour 2011 sur une croissance du chiffre d'affaires de la marque comprise entre 20% et 25%.

Nick Hayek, directeur général du groupe Swatch, espère faire franchir à Tissot d'ici un à deux ans le cap du milliard de francs de chiffre d'affaires. Un cap qu'il souhaite aussi passer prochainement chez Longines, une des marques phare haut de gamme du groupe suisse.

En 2008, année record des exportations horlogères helvétiques, Tissot produisait environ 50.000 montres en or, un chiffre aujourd'hui ramené aux alentours de 30.000 à 40.000 pièces, a indiqué François Thiébaud.

L'or, toujours valeur refuge?

Tissot, qui occupe le milieu de gamme du marché avec des pièces vendues entre 300 et 1.200 francs suisses, propose des montres en or à partir de 900 francs.

Valeur refuge par exellence, l'or  a touché un pic historique la semaine dernière à 1.450 dollars l'once sur fond de troubles politiques au Moyen Orient et d'inquiétudes sur le Japon.

Le diamant a plus augmenté que l'or

Des marques de prestige indépendantes comme Chopard ou Breitling se sont également dit préoccupées par la hausse des cours des matières premières et n'ont pas exclu de nouvelle hausse de prix cette année.

«Les cours des diamants ont augmenté encore plus que l'or», a souligné Caroline Gruosi-Scheufele, vice-présidente de Chopard, précisant toutefois que des instruments de couverture avaient permis de lisser partiellement les hausses de cours. L'or ou les diamants sont des composants incontournables pour les marques haut de gamme qui ont toutefois davantage de marge de manoeuvre pour augmenter leurs tarifs, leur clientèle étant moins sensible aux prix que le segment intermédiaire. 

«Pour nos clients, la difference entre 390 et 400 francs est importante. C'est psychologique», a précisé François Thiebaud.