Drouot: Un Dieu Maya crée la polémique

ENCHERES Vendu ce lundi à Paris, il serait «faux»...

Vincent Vantighem

— 

Cette statue d'un Dieu maya, vendue 2,9 millions d'euros lundi à l’hôtel Drouot à Paris, serait un faux selon le Mexique.
Cette statue d'un Dieu maya, vendue 2,9 millions d'euros lundi à l’hôtel Drouot à Paris, serait un faux selon le Mexique. — Pierre-Yves Dhinaut/Binoche et Giquello SVV

Les Français rigolent. Mais les Mexicains jurent leurs grands dieux que l’oeuvre d’art est «fausse». Moins d’un mois après l’annulation de l’année du Mexique en France, les deux pays ont vu leurs relations diplomatiques se tendre un peu plus ce mercredi. Cette fois, l’origine du courroux est un Dieu maya. Vendue, lundi, au milieu d’une collection d’art précolombien à l’hôtel Drouot, la statue d’1,56 mètre serait «fausse», d’après l’institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique (Inah).

Un record de vente

«Sur les 207 pièces du catalogue, 67 sont de fabrication récente, assure l’Inah dans un communiqué. La statue, elle, n’appartient à aucune culture préhispanique.»

C’est pourtant ce qu’assure la maison de vente Binoche et Giquello qui a cédé la fameuse statue pour 2,9 millions d’euros, un record. «C’est ridicule, confie Jean-Claude Binoche. Quand on achète pour trois millions, on fait quand même gaffe au produit. Cette statue a été exposée partout dans le monde. Elle est archiconnue...» Vendue par un homme d’affaires suisse, elle est, en tous cas aujourd’hui, la propriété d’une grande entreprise étrangère.