Revivez les événements de mercredi au Japon: La catastrophe la plus coûteuse de l'histoire

20minutes.fr

— 

HO NEW / REUTERS
19h30: Ce live est terminé, merci de l'avoir suivi.

A lire, la synthèse des événements de la journée


18h20 : L’usine PSA de Poissy met au chômage technique ses ouvriers
La direction de l’usine Peugeot Citroën de Poissy (Yvelines) a mis au chômage technique l’équipe de l’après-midi.  Elle devrait faire de même demain et après demain. L’usine a été contrainte de réduire de moitié sa production de moteurs diesel. Son fournisseur, l’équipementier Hitachi, ne peut plus fournir suffisamment de composants électroniques; des composants indispensables à la fabrication des moteurs du constructeur automobile.
17h32: Aucune raison de fermer une centrale nucléaire en France, selon le président de l'ASN
Le président de l'ASN française a estimé ce mercredi qu'il n'y avait «aucune raison» de fermer une centrale nucléaire en France. Cette intervention répond à l'appel de deux cantons suisses qui demandaient la fermeture de la centrale de Fessenheim en Alsace.

17h28: De nouvelles mesures pourraient être prises pour freiner la hausse de la valeur du yen
Jean Claude Juncker, le président de l’Eurogroupe, a déclaré ce mercredi que l’impact d’une intervention concertée pour freiner la hausse du yen s’était dissipé. Le G7 se tient néanmoins prêt à prendre une nouvelle fois des mesures concertées. «Il est important qu’au niveau de la politique des changes internationale, on dise stop à la hausse des la valeur externe du yen» a-t-il ajouté.  Les trois grandes banques centrales du Japon, des Etats-Unis et de l’Union européenne se tiennent également prêt à intervenir sur le monnaie japonaise.

17h00: Selon la ministre de l’environnement, le nuage radioactif qui traverse la France ne nécessite pas de précautions pour la santé.
A l’issue du Conseil des ministres, Nathalie Kosciusko-Morizet a assuré que les retombées inhérentes au nuage radioactif ne nécessitaient pas «de précautions particulières pour la santé.»
16h16: PSA commence à réduire sa production en Europe
Un porte parole de PSA Peugeot Citroen a annoncé ce mercredi, que le groupe avait commencé à réduire sa production dans une partie de ses sites européens, afin de s'adapter au risque de pénurie d'un composant de moteur diesel fabriqué au Japon. Il a précisé que tous les sites européens de PSA n'étaient pas affectés dans les mêmes proportions.

16h12: Les 27 dirigeants européens se réuniront jeudi et vendredi en conseil exceptionnel à Bruxelles
A la suite de l’incident de la centrale de Fukushima, certaines décisions concernant le nucléaire seront prises. Les dirigeants appuieront des mesures de sécurité nucléaires plus strictes. Ils réaliseront également des «stress tests» sur les 143 réacteurs en activité en Europe. L’initiative permettra de revoir les normes de sécurités actuelles.

15h55: Les grands hôtels de Tokyo souffrent de la catastrophe
L’hôtellerie nippone souffre de la catastrophe du 11 mars. Certains hôtels de luxe de Tokyo  ferment provisoirement, notamment les prestigieux Impérial Hôtel et Shangri-La. Ces établissements ont mis leur personnel en congés payés.

15h30: Evaluation de la radioactivité rejetée par la centrale de Fukushima-Daiichi.
Selon les estimations de l’IRSN, les éléments radioactifs rejetés dans l'air entre le 12 et le 23 mars au Japon seraient :
Des gaz rares, c'est-à-dire des éléments radioactifs restant dans l’atmosphère sans se déposer au sol, notamment le xénon 133. Et des élements volatils, principalement des isotopes radioactifs de l’iode, du césium radioactif et du tellure radioactif. Ces éléments se déposent sur les surfaces du sol au fur et à mesure de leur dispersion dans l’air.

15h05: Carte de la surveillance de la radioactivité de l’air en France
Les résultats de la surveillance radiologique du territoire français effectuée par l’IRSN.

14h38: Indochine chante en Japonais pour les victimes du séisme
Le groupe Indochine a ré-enregistré l’une de ses chanson en Japonais afin de récolter des fonds destinés à aider les victimes du séisme. Awme, une chanteuse japonaise, a collaboré avec le groupe pour traduire la chanson Un ange à ma table.  Le titre est disponible sur le site d’Indochine. L’argent sera reversé à la Croix-Rouge.
14h19: Adobe réduit sa prévision de chiffre d’affaires.
L’éditeur de logicels d’édition Adobe Systems a réduit sa prévision de chiffre d’affaires de 50 millions de dollars pour le deuxième trimestre, en raison des incertitudes suscitées par la catastrophe nippone.  
14h04: Une compilation pour le Japon
Universal Music a annoncé la mise en production d’une compilation, regroupant notamment des titres de Justin Bieber, U2, Bon Jovi et Rihanna.  Les bénéfices des ventes seront reversés à la Croix- Rouge japonaise. L’album devrait sortir en digital à la fin de la semaine et partout dans le monde.
13h59: Le niveau de radiation est le plus élevé jamais enregistré au réacteur 2 de la centrale de Fukushima, selon l’Agence japonaise de sûreté nucléaire
13h52: Les Etats-Unis ont interdit l'entrée sur leur territoire du lait, des produits laitiers, des légumes frais et des fruits en provenance de quatre préfectures, dont Fukushima.
13h45: L'IRSN fait le point sur la situation à Fukushima
L’institut confirme que tous l’alimentation électrique a été rétablie sur tous les réacteurs, que les salles de commande des réacteurs 1 et 3 sont «réalimentées en électricité ce qui a permis de remettre en service une partie de l’instrumentation». Mais l’état des matériels est en cours de vérification et la «priorité est donnée à la remise en service du système de refroidissement». L’IRSN assure que  «les réacteurs 1, 2 et 3 restent dans un état particulièrement critique en l’absence de source de refroidissement pérenne». D’autant que la présence du sel dans l’eau injectée pourrait «altérer le refoidissement du combustible à court terme». Quant aux piscines de combustibles usagées, elles sont correctement refoidies par un apport d’eau, explique le communiqué. Cependant, le refroidissement des réacteurs reste un problème, notamment en raison de la présence du sel.
De «nouveaux rejets radioactifs» volontaire, pour dépréssuriser sont à attendre pour le réacteur 1. Pour le 2, «les travaux de réparation ont dû être interrompus par suite d’une élévation du
niveau d’irradiation ambiant ayant conduit à une évacuation des personnels». Le réacteur aurait atteint son plus haut degré de radioactivité depuis le 11 mars. Dans le réacteur 3, «la vapeur produite dans la cuve au contact du combustible s’évacue dans l’enceinte de confinement qui ne semble plus étanche selon les indications de pression ; cette perte d’étanchéité serait à l’origine de rejets radioactifs ‘continus’»
13h35: Pour la Crirad (commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité) les risques de retobées radioactives en Francesont à priori «négligeables». 
13h27: L'importation de nourriture et lait en provenance des zones contaminées interdites par Hong Kong
Hong Kong a interdit mercredi l'importation de nourriture et de lait en provenance de cinq préfectures du Japon en raison des craintes de contamination radioactive, annonce le gouvernement. «L'interdiction porte sur les produits alimentaires produits ou récoltés dans cinq préfectures depuis le 11 mars. Cela comprend le lait, les boissons, la poudre de lait, les fruits, les légumes, le gibier, la viande, la volaille, les oeufs et les produits de la mer», a dit le porte-parole du Centre de sécurité alimentaire, un organisme gouvernemental. Les cinq préfectures concernées sont Fukushima, Ibaraki, Tochigi, Gunma et Chiba.
13h20: «Aucune précaution particulière» pour les émanations radioactives, selon NKM
A la sortie du Conseil des minitres, Nathalie-Kosciusko Morizet a répété que les émanations de radioactivité en provenance du Japon, qui passent au dessus de la France ce mercredi, sont «des doses très très faibles» qui «n’appellent aucune précaution particulière».  

12h40: Vingt-cinq ambassades fermées à Tokyo
Selon le ministre japonais des Affaires étrangères, 25 ambassades étrangères ont fermé à Tokyo depuis le 11 mars.

12h10: Maxime Gremetz exclu de l’Assemblée pour avoir pertubé une réunion sur la crise au Japon
Le député Maxime Gremetz a été temporairement exclu de l’Assemblée nationale, pour avoir pertubé une réunion sur la crise nucléaire au Japon. Son indemnité sera amputée de moitié pendant deux mois.
11h31: Nouveau tremblement de terre à Fukushima
Un tremblement de terre d’une magnétude de 4.7 sur l’échelle de Richter, a été ressenti dans la région de Fukushima. Reuters n'a pas fait état de blessés ou de dommages matériels pour le moment.

11h24: L'émission de fumée noire ne semble pas avoir augmenté la radioactivité autour de la centrale
Les ouvriers qui tentent d’éviter une catastrophe nucléaire au Japon ont dû évacuer temporairement la centrale de Fukushima-Daiichi. De la fumée noire est brièvement sortie du réacteur 3. L’autorité japonaise de sûrété nucléaire et industrielle a affirmé qu’elle ignorait les causes de ce dégagement de fumée. Cette émission ne semble cependant pas avoir augmenté la radioactivité auour de la centrale. Au contraire, selon reuters, l’Agence de sûreté nucléaire a fait  état d’une radioactivité de 283, 7 microsieverts après que la fumée ait été vue, contre 435 deux heures plus tôt. Même si la fumée continue de s’élever chaque jour  et de façon ponctuelle, les autorités ont jugé qu’il n’était pas nécessaire  d’élargir la zone d’exclusion autour de la centrale.
11h05: La catastrophe nippone pèse sur les réassureurs allemands
Les réassureurs allemands Munich Re et Hanover Re sont affectés par les conséquences de la catastrophe nippone. Ils ont reculé en bourse ce mercredi. Munich Re, le numéro un du secteur, a déjà renoncé mardi à son objectif de benéfice net de 2.4 milliards d’euros pour 2011. Hanover Re, le numéro trois mondial, a pour sa part chiffré à environ 250 millions d'euros l’impact de la catastrophe sur ses comptes, avant impôts.
11h00: Les retombées attendues sur l'hémisphère nord seront très faibles
Jean Luc Godet, spécialiste des rayonnements ionisants et de la santé, a annoncé ce mercredi lors d'une conférence de presse, que les retombées de particules attendues sur l'hémisphère nord étaient très faibles. «Il n'y a pas lieu de se précipiter chez le pharmacien pour acheter des comprimés d'iode» a-t-il ajouté. Il a également affirmé que les rejets radioactifs diminuaient à Fukushima.
9h53: Pas d'élargissement prévu de la zone d'exclusion autour de Fukushima
Les autorités japonaises ne voient pas la nécessité d'élargir pour le moment la zone d'exclusion établie dans un rayon de 20 km autour de la centrale nucléaire, a annoncé le secrétaire général du gouvernement, Yukio Edano. Les populations vivant dans ce périmètre ont été évacuées. Une zone de sécurité plus large a été également installée, dans un rayon de 30 km, à l'intérieur de laquelle la population est appelée à rester calfeutrée chez elle.
9h45: Les produits japonais boudés par les consommateurs asiatiques
Les ventes de denrées japonaises dans les supermarchés à travers l'Asie ont nettement reculé et les clients désertent les restaurants de sushis, après l'accident nucléaire de Fukushima qui fait craindre des produits alimentaires nippons irradiés.
9h15: Le Japon se résigne à creuser des fosses communes
Dans plusieurs localités du littoral, les autorités ont entrepris de faire creuser des fosses communes, une décision inimaginable dans une nation où les défunts sont traditionnellement incinérés et leurs cendres placées dans des tombes familiales à proximité de temples. Mais face à l'ampleur du séisme et du tsunami du 11 mars dernier, les capacités des crématoriums sont dépassées. Et la pénurie de carburants aggrave la situation. Si nombre des routes endommagées ont été rouvertes à la circulation, le rationnement de l'essence empêche des familles de récupérer les corps des défunts. Les morgues sont débordées.
9h: La fumée noire émane de l'enceinte qui abrite le réacteur 3
La fumée noire qui s'élève au-dessus du réacteur n°3 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi provient de l'enceinte qui abrite le réacteur lui-même, a annoncé le directeur général adjoint de l'Autorité japonaise de sûreté nucléaire et industrielle. On en ignore encore les causes, a ajouté Hidehiko Nishiyama.
8h30: Une colonne de fumée noire s'élève au-dessus du réacteur n°3
L'opérateur Tepco a annoncé l'évacuation temporaire des ouvriers présents sur le site. Selon l'opérateur Tokyo Electric Power (Tepco), il est impossible à ce stade de déterminer si la fumée s'échappe du réacteur lui-même ou du bâtiment contenant la turbine.
7h58: 17,4 milliards d'euros pour Tepco
Les banques japonaises vont prêter 2.000 milliards de yens (17,4 milliards d'euros) à la compagnie d'électricité Tepco, selon l'agence Jiji. Tokyo Electric Power (Tepco) a sollicité des prêts afin de pouvoir accélérer les travaux de remise en état de plusieurs centrales thermiques du nord-est de l'archipel et de la région de Tokyo, touchées par la catastrophe. L'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi (N°1), victime d'accidents et de fuites radioactives, a aussi besoin d'argent pour payer la neutralisation de cette installation désormais hors d'usage.
7h27: Le séisme et le tsunami pourraient coûter 217,4 milliards d'euros
Le gouvernement japonais a estimé aujourd'hui que le séisme et le tsunami du 11 mars pourraient coûter jusqu'à 25.000 milliards de yens (217,4 milliards d'euros) à la troisième puissance économique mondiale. La Banque mondiale, citant des estimations privées, a déclaré lundi que le coût de la catastrophe atteindrait de 122 à 235 milliards de dollars, soit 2,5 à 4 points du produit intérieur brut, ce qui en fait déjà le désastre naturel le plus coûteux de l'histoire de l'humanité.  La précédente catastrophe la plus onéreuse était le séisme de Kobé, en 1995, avec des dégâts estimés à 100 milliards de dollars.
7h20: La Bourse de Tokyo finit en baisse de 1,65%
La Bourse de Tokyo a fini en baisse mercredi sur des prises de bénéfices au lendemain d'une hausse de plus de 4%. L'indice Nikkei a terminé sur un recul de 1,65% ou 158,85 points, à 9449,47 points. Le Topix a cédé 7,03 points (0,81%) à 861,10 points. Avant la séance de mercredi, le Nikkei avait repris près de 17% par rapport à son plus bas du 15 mars mais il reste en retrait de plus de 8% par rapport à son niveau avant le tremblement de terre du 11 mars.
7h10: Les autorités déconseillent l'eau du robinet de Tokyo pour les bébés
Le taux d'iode radioactif dépasse la limite légale admise pour les bébés dans l'eau du robinet de la capitale japonaise, ont annoncé mercredi les autorités de la capitale. Une concentration d'iode de 210 becquerels par kilogramme a été relevée sur des échantillons de l'eau courante, alors que la limite fixée par les autorités nippones est de 100 becquerels pour les bébés, a expliqué un responsable du gouvernement métropolitain de Tokyo.
7h08: Des purificateurs d'eau de Tokyo affectés par les radiations
Des purificateurs d'eau dans Tokyo et cinq communes périphériques sont affectés par un niveau élevé de radiation, a déclaré mercredi un responsable de la municipalité. L'eau provenant de ces purificateurs ne doit pas être donnée aux nourrissons, ont prévenu les autorités. Des cas de contamination radioactive sur des aliments ont renforcé mercredi l'inquiétude autour de l'impact sanitaire de l'accident nucléaire de Fukushima.
7h07: Deux techniciens blessés à la centrale de Fukushima
Ils ont été blessés alors qu'ils tentaient de rétablir l'électricité dans le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi, rapporte l'agence de presse Kyodo, sans autres détails. Des centaines d'employés de Tokyo Electric Power, l'opérateur de la centrale, s'efforcent de rétablir le courant pour remettre en route les pompes de refroidissement et empêcher une surchauffe du coeur des réacteurs, mais les débris, l'eau projetée sur le site et les pics de radiation entravent leurs efforts en permanence.
7h05: Travaux interrompus sur le réacteur n°2
Les techniciens qui s'efforcent de réparer le réacteur n°2 de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima-Daiichi ont dû interrompre leurs travaux mercredi en raison d'un niveau de radiation trop élevé, annonce l'autorité japonaise de sâreté nucléaire. Le niveau de radiation a atteint 500 millisieverts par heure. Plusieurs centaines d'ingénieurs et techniciens sont toujours présents sur le site de la centrale pour tenter d'empêcher une catastrophe nucléaire due à la surchauffe des réacteurs.
7h: Tokyo interdit la consommation de légumes de Fukushima
Le Premier ministre japonais Naoto Kan a interdit la consommation de légumes-feuilles, comme la salade, les brocolis, les choux, les choux-fleurs ou les épinards, produits autour de la centrale nucléaire de Fukushima, rapporte l'agence Kyodo. Les légumes-feuilles sont particulièrement exposés aux émissions radioactives. Des traces de radioactivité supérieures aux normes de sûreté ont été détectées sur onze types de légumes produits dans la préfecture de Fukushima.

L'inquiétude à propos de la centrale nucléaire de Fukushima est toujours aussi forte. La température est remontée dans le réacteur n°1 de la centrale, a déclaré ce mercredi l'autorité japonaise de sûreté nucléaire, qui estime qu'il n'y a pas de danger immédiat.

La température atteint près de 400 degrés Celsius à l'intérieur de l'enceinte de confinement du réacteur, qui est normalement conçue pour fonctionner à 300 degrés.