Chirurgie plastique: Les hommes américains ont de plus en plus recours au bistouri

ETATS-UNIS Selon une étude publiée ce lundi par la Société américaine des chirurgiens esthétiques...

© 2011 AFP
— 
Affiche promotionnelle de la saison 5 de «Nip/Tuck».
Affiche promotionnelle de la saison 5 de «Nip/Tuck». — FX

Les hommes américains sont plus friands que jamais de chirurgie esthétique, dans un pays au sortir de la récession où les plus vieux se sentent en compétition avec les jeunes générations, selon une étude publiée ce lundi par la Société américaine des chirurgiens esthétiques (ASPS).

Selon cette étude, les opérations dispensées pour des patients masculins ont augmenté de 2% en 2010 par rapport à 2009, en moyenne, mais dans le détail, les hommes se sont fait faire 14% de liftings et 7% de liposuccions (aspiration des excès de graisse sous la peau) supplémentaires.

En tout, 1,1 million d'Américains ont eu recours à la chirurgie esthétique en 2010, contre 11,5 millions d'Américaines (91%).

La rhinoplastie arrive en tête

Ces chiffres restent néanmoins en-deçà des records établis en 2007, avant le début de la crise financière. Mais ils témoignent d'une tendance certaine chez les hommes de 40 à 54 ans, qui constituent la majorité des patients de chirurgie esthétique pour 2010, suivis des plus de 55 ans.

«Plus que jamais, cette génération d'hommes est angoissée par les jeunes avec lesquels ils sont mis en compétition», explique Phillip Haeck, président de l'ASPS. «Je n'avais jamais vu ça avant, des hommes qui ont perdu leur travail en cherchent un autre en se disant qu'ils doivent vraiment faire quelque chose pour paraître plus jeunes et rester dans le coup», ajoute-t-il.

L'opération la plus pratiquée sur les hommes est la rhinoplastie (opération du nez) avec 63.585 opérations réalisées en 2010, suivie des opérations des paupières (31.476) et des liposuccions (23.899). Viennent ensuite l'opération destinée à réduire la taille de la poitrine (18.280) et les implants capillaires (13.217). Quelque 10.900 hommes se sont en outre fait faire un lifting.

Peur de vieillir et de perdre son emploi

Installé à Seattle, dans le nord-ouest des Etats-Unis, le Dr Haeck affirme recevoir de nombreux hommes gagnant extrêmement bien leur vie dans des sociétés de haute technologie ou d'Internet, mais anxieux à l'idée de perdre leur emploi dans un domaine de plus en plus accaparé par les jeunes.

«La majorité de mon activité se fait avec les entreprises de pointe, de Microsoft à Google», assure-t-il. «Quand on est le seul homme de 50 ans travaillant sur un plateau composé de jeunes d'une vingtaine d'années, des petits génies d'Internet et qu'on a tout à apprendre...», explique le chirurgien. «Je vois des gens presque amers d'être le vieux type du bureau.»

Changement de mode vestimentaire

L'autre raison pour laquelle de plus en plus d'hommes ont recours à la chirurgie esthétique est le changement de mode vestimentaire, signe de la jeunesse de ce type d'entreprises.

«Autrefois, quand on était grassouillet, on pouvait le dissimuler sous un costume», détaille Phillip Heack. Mais «avec cette mode du décontracté-chic, ce n'est plus possible avec une chemise cintrée, rentrée dans le pantalon», note-t-il.

De même, l'abandon de la cravate au profit du col de chemise ouvert ne dissimule plus la peau défraîchie, voire pendante, du cou. Plus surprenant, les hommes se font de plus en plus gonfler les mollets (+62% en 2010) ou refaire les oreilles (+11%). Parmi les femmes, l'augmentation de la taille des seins reste l'opération la plus fréquente (296.203 opérations en 2010).