EN DIRECT: La Libye bombardée

20H45 Ban Ki-moon interpelle - Le numéro 1 des Nations Unies, Ban Ki-moon, espère que la Libye tiendra sa promesse de cessez-le-feu .

© 2011 AFP

— 

20H45 - Ban Ki-moon interpelle - Le numéro 1 des Nations Unies, Ban Ki-moon, espère que la Libye tiendra sa promesse de cessez-le-feu .

20H15 -Succès des frappes - Les frappes aériennes de la coalition sont un "succès", et ont permis d'instaurer une zone d'exclusion aérienne, affirme le plus haut gradé américain, l'amiral Mike Mullen. Toutefois, l'objectif de cette intervention n'est pas de renverser le colonel Kadhafi, a-t-il précisé.

20H15 - Avions italiens - Trois Tornados italiens ont décollé de la base aérienne de Trapani, en Sicile. Leur destination n'a pas été précisée. Le ministre italien de la Défense avait annoncé plus tôt dans la journée que l'Italie avait mis à la disposition de la coalition huit avions utilisables "à tout moment".

20H10 - Soutien de l'Algérie et du Koweït - L'Algérie et le Koweït ont apporté leur soutien à la pleine application de la résolution 1973 des Nations unies, annonce la Maison Blanche

20H07 - Fin de la réunion à l'Elysée - La réunion interministérielle autour du président Sarkozy pour faire le point sur la situation en Libye a pris fin vers 19H45, a constaté l'AFP sur place. Aucune déclaration sur la teneur de cette réunion n'est prévue.

20H05 - Cessez-le-feu - Le régime Kadhafi annonce un nouveau cessez-le-feu, effectif à partir de 20H00, en réponse à l'appel lancé par l'Union africaine à "la cessation immédiate des hostilités".

19H25 - Tirs à Tripoli - La défense anti-aérienne est entrée en action peu après 19H15 à Tripoli, notamment près de la résidence de Kadhafi, ont constaté des journalistes de l'AFP. De fortes détonations de tirs de la DCA étaient entendues, avec des traînées rouges visibles dans le ciel. La DCA avait été actionnée une première fois dans la nuit de samedi à dimanche dans le secteur de la résidence-caserne du colonel Kadhafi, à Bab al-Aziziya dans le sud de la capitale, peu après le coup d'envoi de l'offensive aérienne des Occidentaux en Libye.

19H10 - La Turquie pas d'accord - La Turquie demande un réexamen des plans que l'Otan prépare depuis des semaines pour la Libye, jugeant que l'intervention armée de la coalition change la donne, rapportent des diplomates de l'alliance. Ankara estime que l'intervention de la coalition depuis samedi, avec de nombreuses frappes sur des objectifs libyens, "a changé les paramètres pour l'Otan, ce qui devrait se refléter dans sa planification. (...) La Turquie n'est pas d'accord avec la zone d'exclusion aérienne, car elle suppose des frappes sur le sol libyen".

Avoirs gelés

19H05 - Avoirs gelés - L'Italie indique avoir gelé entre 6 et 7 milliards d'euros d'avoirs appartenant à Mouammar Kadhafi ou à des entités libyennes. Une sanction qui entre dans le cadre de la résolution 1973 des Nations Unies, et qui doit être complétée par d'autres mesures de pays alliés dans les prochains jours.

19H00 - Réunion à l'Elysée - La réunion interministérielle autour du président Sarkozy, pour faire le point sur l'intervention en Libye, a débuté vers 18h45 à l'Elysée, a constaté l'AFP sur place.

18H50 - Le bateau italien quitte Tripoli - Le remorqueur italien retenu depuis samedi à Tripoli a quitté le port cet après-midi avec l'équipage et des "personnes affirmant appartenir aux autorités portuaires et militaires libyennes", indique l'armateur. Les 11 membres d'équipage "se portent bien et se trouvent à bord du navire".

18H15 - Refuge en Algérie - Une centaine de réfugiés fuyant les violences ont gagné l'Algérie dans la journée via les postes frontière du sud-est. Un trafic transfrontalier en net baisse par rapport à l'afflux de réfugiés des semaines précédentes, alors que l'on compte plus de 4.200 personnes arrivées dans la préfecture frontalière d'Illizi (sud-est) depuis le 24 février.

18H05 - Aucune difficulté particulière - Les opérations menées par la France n'ont rencontré "aucune difficulté particulière" à ce stade et ont montré "leur efficacité", selon le ministère de la Défense, qui note qu'il n'y a pas eu à engager de frappes aujourd'hui pour protéger les populations. Répondant aux critiques de la Ligue arabe sur les opérations militaires en cours, le ministère fait valoir que la France "applique pleinement et uniquement la résolution 1973".

17H55 - Plus de 15 avions français - La France a engagé "plus d'une quinzaine d'appareils" dans des "frappes au sol", indique le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major des armée. "Plus d'une quinzaine d'appareils ont été engagés, représentant un large éventail des capacités air-air et air-sol". Ces appareils ont mené des opérations "de défense aérienne ainsi que d'appui au sol, de ravitaillement, de contrôle aérien et de détection. Pour les opérations aériennes, l'effort du jour a porté sur le volet frappe au sol".

17H50 - Le Qatar entre en scène - Premier pays arabe à rejoindre les forces de la coalition internationale, le Qatar va déployer "quatre avions" dans le ciel libyen pour participer à l'intervention militaire. "Ceci illustre la participation arabe à cette opération", souligne, à Paris, le porte-parole du ministère de la Défense, Laurent Teisseire.

17H40 - Coordination en mer - Une quinzaine d'officiers de liaison européens et canadiens sont à bord du navire amiral américain en Méditerranée pour coordonner les frappes et la mise en place de la zone d'exclusion aérienne.

17H00 - Officiers de liaison - Une quinzaine d'officiers de liaison européens et canadiens se trouvent à bord du navire amiral américain en Méditerranée pour coordonner les frappes en Libye et la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne, indique la Marine américaine.

16H13 - Participation arabe - Un premier pays arabe va se joindre à l'offensive, affirme sur la BBC le ministre britannique de la Défense, Liam Fox, refusant toutefois de préciser lequel pour laisser au pays concerné la primeur de l'annonce.

15H45 - Départ exclu - Seif Al-Islam écarte la possibilité que son père, le colonel Kadhafi, quitte le pouvoir et assure, sur ABC, que "le pays tout entier est uni contre les milices armées et les terroristes".

15H35 - Sans nouvelles - On est sans nouvelles depuis vendredi soir de deux journalistes de l'Agence France-Presse, Dave Clark et Roberto Schmidt. Ils avaient l'intention de se rendre hier matin à une trentaine de kilomètres de Tobrouk pour y rencontrer des opposants au régime libyen.

15H23 - PAS DE REPRESAILLES CONTRE DES CIVILS - Seif Al-Islam, l'un des fils de Kadhafi, exclut sur la chaîne de télévision ABC d'abattre des vols civils en Méditerranée en représailles à l'opération des pays occidentaux.

Prochaine étape

15H18 - Cibles atteintes - Au moins 20 cibles sur 22 visées ont été atteintes lors des premières frappes, affirme le porte-parole du quartier-général américain à Stuttgart chargé de la coordination des opérations alliées contre la Libye.

15h15 - Force non-sélective - La Russie appelle la coalition internationale à cesser de recourir à la force de manière "non-sélective" et de faire ainsi des victimes civiles en Libye.

15H10 - Réserves de la Ligue arabe - Le chef de la Ligue arabe Amr Moussa estime que les bombardements s'écartent "du but qui est d'imposer une zone d'exclusion aérienne". Il confie que des consultations sont en cours pour la tenue d'une réunion d'urgence de l'organisation panarabe au Caire.

15H06 - Malentendu - L'Occident s'est laissé abuser par "un gros malentendu" sur la situation politique en Libye, déclare Seif Al-Islam, l'un des fils du dirigeant libyen, se disant "surpris" par l'offensive alliée, lors d'un entretien diffusé aujourd'hui par la chaîne américaine ABC.

15H03 - Point de l'Elysée - Nicolas Sarkozy fera "un point sur la situation en Libye" en fin de journée avec le Premier ministre, François Fillon, les ministres des Affaires étrangères, Alain Juppé, de la Défense, Gérard Longuet, et le chef d'état-major des armées, Edouard Guillaud, annonce l'Elysée.

15H00 - Leadership coordonné - Les opérations aériennes sont conduites par des état-majors français, américain et britannique "coordonnés", mais pas encore centralisés, explique le ministère français de la Défense, qui se refuse cependant à tout commentaire sur l'éventuel leadership militaire de Paris.

14H55 - Protéger les civils - Les frappes aériennes de la coalition contre la Libye n'ont pas pour but de "chasser Kadhafi du pouvoir" ,mais de "protéger les civils" libyens, affirme l'amiral américain Mullen, sur la chaîne Fox.

14H50 - Opération réussie - L'offensive lancée hier soir en Libye par les forces britanniques a été "pleinement réussie", déclare le ministre britannique de la Défense Liam Fox, à la télévision BBC 1.

14H38 - Contribution turque - Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan souhaite que l'opération militaire s'achève "au plus vite", tandis que son ministère des Affaires étrangères annonce une "contribution" pour résoudre la crise libyenne.

14H35 - Etape suivante - L'amiral américain Michael Mullen annonce la prochaine étape: demain "nous allons essayer de couper les lignes de ravitailement" des forces pro-Kadhafi.

14H25 - Cadavres - Des habitants de Benghazi se pressent autour des cadavres qui gisent au milieu des chars éventrés et des canons d'artillerie calcinés, prenant des photos ou leur faisant les poches. Des rebelles leur demandent de respecter ces morts "qui sont aussi des musulmans".

14H18 - Presse arabe - Les journaux arabes consacrent la Une aux frappes occidentales en Libye, mais ils sont divisés sur leur opportunité, certains titres y voyant une opération "impérialiste" occidentale, d'autres jugeant essentiel d'arrêter Mouammar Kadhafi.

13H54 - Soutien iranien - Téhéran annonce soutenir les "revendications légitimes" des Libyens face au régime de Kadhafi, mais "doute" des réelles intentions des Occidentaux.

13H50 - Renforts - La Belgique met six chasseurs-bombardiers F-16 à la disposition de la coalition internationale. Ils seront opérationnels demain.

13H14 - APPAREILLAGE DU CHARLES-DE-GAULLE - Le porte-avion français qui doit participer aux opérations aériennes commence à appareiller du port de Toulon.

13H11 - Décollage - Six chasseurs danois F-16 arrivés hier sur la base sicilienne de Sigonella sont prêts à décoller.

Première phase

13H06 - Succès - La première phase de frappes aériennes menées contre la Libye est "un succès" et a permis d'instaurer une zone d'exclusion aérienne, ajoute l'amiral Mullen.

12H57 - LES PRO-KADHAFI N'AVANCENT PLUS - C'est ce que vient de déclarer à la télévisions ABC, le plus haut gradé américain, l'amiral Michael Mullen. Les forces fidèles au dirigeant libyen "ont stoppé leur avance" sur Benghazi après les frappes aériennes de forces occidentales.

12h53 - Chars détruits - Des journalistes de l'AFP et des rebelles rapportent que des dizaines de véhicules militaires des forces de Kadhafi, dont des chars, ont été détruits ce matin par des frappes aériennes à l'ouest de Benghazi.

12H34 - Craintes - La presse tunisienne est assez critique. Le journal Achourouk parle d'"une menace pour la région, qui risque de la transformer en zone de tension". Essabah estime que l'opération "suscite beaucoup de craintes et peut rappeler ce qui s'est passé en Irak il y a huit ans".

12H15 - Pape - Le pape Benoît XVI lance "un appel pressant aux responsables politiques et militaires" afin qu'ils assurent "la sécurité des citoyens et garantissent l'accès aux secours humanitaires".

11H58 - Italie - La participation de l'Italie, qui a offert ses bases aériennes dans le cadre des opérations en Libye, crée de fortes tensions dans le gouvernement de Silvio Berlusconi, selon la presse italienne dominicale.

11H54 - Avions émiratis - Au lendemain de leur participation au sommet de Paris, les Emirats arabes unis envoient des avions pour participer à l'opération "Aube de l'Odyssée". Ils sont attendus dans la journée à la base aérienne de Decimomannu, en Sardaigne.

11H50 - Charles-de-Gaulle - Le porte-avions doit quitter Toulon à 13H00 et mettre le cap sur la Libye. La traversée devrait durer de 36 à 48 heures.

11H36 - Bombes - Trois bombardiers furtifs B-2 américains ont largué 40 bombes contre une importante base aérienne libyenne, rapporte la télévision CBS News.

11H18 - PLUS DE 90 TUES A BENGHAZI - C'est le bilan, établi par des sources hospitalières et des journalistes de l'AFP, des combats qui ont éclaté pendant l'offensive des forces pro-Kadhafi contre les insurgés.

11H11 - Blindés détruits - Paris indique que les opérations aériennes des forces françaises se poursuivent au-dessus du territoire libyen. Plusieurs blindés des forces pro-Kadhafi ont déjà été détruits par des avions de chasse Rafale et Mirage 2000.

11H05 - "Longue guerre" - "Nous sommes les vainqueurs, vous êtes les vaincus": dans un message sonore diffusé sur la télévision officielle Kadhafi prédit une "longue guerre", affirmant que "tout le peuple libyen porte des armes" et qu'il va "vaincre".

EN DIRECT - La coalition internationale a bombardé par air et mer la Libye, dont la capitale Tripoli. En représailles, Mouammar Kadhafi a menacé de transformer la Méditerranée en "champ de bataille".