Bahreïn: Un militant des droits de l'homme aurait été arrêté

Avec Reuters

— 

Les forces de sécurité de Bahreïn ont arrêté dimanche le responsable d'une organisation locale de défense des droits de l'homme critique à l'égard de la répression des manifestations, a dit l'un de ses collègues.

«Je tiens à vous signaler qu'ils ont arrêté Nabil Radjab à 01h30, que la police anti-émeute s'est présentée à mon domicile et que je ne me trouve pas chez moi à l'heure actuelle», a écrit Saïd Youssif, du Centre bahreïni pour les droits de l'homme, dans un courriel envoyé durant la nuit.

Nabil Radjab a critiqué dans les médias la répression des manifestations organisées par la majorité chiite du pays en faveur de réformes politiques et sociales dans ce royaume dirigé par une famille sunnite. Dans des communiqués, le Centre bahreïni pour les droits de l'homme a accusé les forces de Bahreïn et leurs alliées saoudiennes et émiraties de «massacres».

Selon les chiffres officiels, quatre manifestants et trois policiers sont morts mercredi lors de l'intervention des forces de l'ordre. Neuf personnes, dont des dirigeants d'opposition, ont été arrêtées depuis.

Ni Nabil Radjab ni Saïd Youssif n'étaient joignables par téléphone ce dimanche.