Revivez les événements de samedi en Libye: Les défenses libyennes antiaériennes «sérieusement mises hors d'état»

En Libye, le régime de Mouammar Kadhafi a annoncé un cessez-le-feu, mais les combats se poursuivent dans le pays...

C.P.

— 

Des manifestants anti-Kadhafi à Benghazi, en Libye, le 18 mars 2011, après l'adoption de la résolution 1973 par l'ONU

Des manifestants anti-Kadhafi à Benghazi, en Libye, le 18 mars 2011, après l'adoption de la résolution 1973 par l'ONU — AFP PHOTO/PATRICK BAZ

Ce live est maintenant terminé, retrouvez le point sur la situation de samedi en Libye par ici et rendez-vous dès demain matin sur 20minutes.fr pour de nouvelles informations
23h55: Les défenses antiaériennes des forces libyennes ont été «sérieusement mises hors d'état», affirme un responsable américain.
23h: Kadhafi «va distribuer des armes à la population»
Le chef Libyen Mouammar Kadhafi a affirmé, lors de son intervention sur la chaine libyenne, qu'il allait ouvrir les arsenaux et distribuer tous types d'armes à la population qu'elle défende le pays après les attaques de la coalition internationale. Il a aussi affirmé que désormais les intérêts des pays de la Méditerranée et d'afrique du nord sont en danger.
22h40: La base de Mitiga visée par des frappes aériennes
Des frappes aériennes occidentales ont visé samedi soir la base aérienne de Mitiga, tout près de Tripoli, a rapporté la chaîne d'information panarabe Al-Jazira. La piste de Mitiga est fréqumment utilisée pour des vols civils réservés aux personnalités.  En outre, selon des habitants, une base aerienne abritant des forces de Kadhafi a été visée par les frappes aériennes occidentales près de Misrata, grande ville de l'ouest de la Libye, à 200 km à l'est de Tripoli.
22h30: Kadhafi va s'adresser au pays
Le numéro un libyen, le colonel Mouammar Kadhafi, va prononcer sous peu une allocution sur les «ennemis croisés», annonce la télévision libyenne.  Les forces aériennes de certains pays occidentaux sont entrées en action samedi et plus de 110 missiles Tomahawk ont été tirés à partir de sous-marins et de navires britanniques et américains croisant en Méditerranée, en direction d'objectifs militaires libyens.
22h25: «Tous les avions [français] sont rentrés»
Joint par Europe 1, l'état-major a tenu à préciser que tous les appareils de l'armée française engagés au-dessus de la Libye étaient bien rentrés après leurs raids, démentant ainsi l'information donnée un peu plus tôt par la télé libyenne.
22h20: Un avion français aurait été abattu dans la région de Tripoli, selon la télévison libyenne.
22h15: Coordination entre les insurgés et la coalition internationale
Le conseil militaire des insurgés libyens opère en coordination avec la coalition internationale qui a lancé samedi des frappes aériennes et tiré des missiles contre des zones où sont présentes des forces du colonel Kadhafi, a rapporté la chaîne d'information Al Djazira. Les forces occidentales ont bombardé une école militaire près de la ville de Misrata dans l'Ouest libyen, où étaient basées des forces fidèles à Kadhafi, a ajouté la chaîne.
22h: Les «ennemis croisés» bombardent des objectifs civils à Benghazi, Zouarah et Misrata
C'est ce qu'affirme la télévision d'etat libyenne ce soir. Un porte-parole de l'armée libyenne cité par cette même télévision affirme que des cibles civiles ont été visées par la coalition à Tripoli, Zouara, Misrata et Benghazi, toutes des villes côtières.
21h35: Plus de 110 missiles Tomahawk ont déjà été tirés contre plus de 20 sites libyens
Des sous-marins et de navires américains et britanniques croisant en Méditerranée ont ouvert le feu ce soir, a annoncé samedi un responsable américain. Les sites libyens pris pour cibles par ces missiles de croisière représentaient des menaces pour les pilotes de la coalition mais aussi pour le peuple libyen, a-t-il expliqué. Ces tirs de missiles créent des conditions favorables à l'intervention d'avions au-dessus de la Libye, a-t-il continué en précisant que samedi soir, aucun avion américain n'était encore entré en action au-dessus du pays.
21h20: «Kadhafi n'a pas tenu compte des occasions que lui a données la communauté internationale», affirme Obama
Le président américain Barack Obama, en visite au Brésil, aborde atuellement la question libyenne. Il affirme aussi qu'il a donné le feu vert aux forces américaines pour engager des opérations militaires limitées contre les forces libyennes.
21h15: Les armées de cinq pays tirent des missiles le long de la côte libyenne
Ces attaques visent les défenses anti-aériennes du régime près de Tripoli et Misrata, dans l'ouest du pays, a déclaré samedi le Pentagone.  Les forces françaises, britanniques, américaines, italiennes et canadiennes n'ont pas prévu initialement des frappes majeures dans la région de Benghazi, fief des rebelles dans l'Est, a déclaréun haut responsable de l'armée américaine. L'opération de la coalition, baptisée «Aube de l'Odyssée», vise à arrêter les attaques de Mouammar Kadhafi contre les Libyens et à faire respecter la zone d'exclusion aérienne, a-t-il dit à la presse. Les Etats-Unis sont en pointe dans cette opération, qu'ils dirigent depuis leur poste de commandement unifié pour l'Afrique.
21h: Tirs de missiles Tomahawk sur la Libye
Un navire américain a tiré samedi des missiles de croisière contre la Libye, a rapporté la chaîne CNN, qui cite des responsables américains de la défense. 
20h45: Le calme semble être revenu à Benghazi
Sur son compte Twitter, le correspondant du journal britannique The Telegraph affirme que le calme est revenu sur Benghazi, détenue par les insurgés
20h40: De fortes explosions à l'est de Tripoli
Selon des témoins, cités par l'AFP, de fortes explosions ont été entendues à l'est de Tripoli suivies de boules de feu à l'horizon.
20h30: «L'armée française poursuivra ses opérations en Libye jusqu'à ce que Kadhafi applique la résolution des Nations unies»
«Les opérations vont se poursuivre dans les jours qui viennent, jusqu'à ce que le régime libyen accepte les résolutions des Nations unies, c'est-à-dire cesse toute violence contre ses populations, retire ses troupes de là où il les a fait pénétrer et laisse s'exprimer l'aspiration du peuple libyen à la liberté et à la démocratie», a martelé Alain Juppé sur France 2.
Il y a malheureusement «peu d'espoir» que Mouammar Kadhafi se plie aux exigences de l'ONU, a-t-il ajouté. Le chef de la diplomatie française a précisé que «les Américains participeront pleinement à l'opération. On le verra dans les heures et les jour qui viennent.»
19h20: Des voix internationales se font entendre contre l'intervetion militaire en Libye
La Russie, qui s'est abstenue à l'ONU lors du vote de la résolution 1973, a fait savoir aujourd'hui quelle regrette l'intervention armée de la coalition en Libye. De son côté, le président vénézuélien Hugo Chavez réclame un cessez-le-feu et juge «irresponsable» l'intervention armée de la coalition internationale. Elle vise, selon lui, à s'emparer du pétrole libyen.
18h45: Quatre chars libyens détruits par des avions français
Selon la chaîne Al-Jazira, l'armée française aurait détruit quatre blindés des forces fidèles à Kadhafi au sud-ouest de Benghazi.
18h15: L'avion de chasse abattu au-dessus de Benghazi était un appareil des insurgés
«Le chasseur qui a été abattu ce matin était un chasseur révolutionnaire et il a été touché par erreur. Il n'y a pas de communication au sol», a confirméAzeldine al Charif un militant de l'opposition, dirigeant de la British-Libyan Solidarity Campaign. Dans un premier temps, cet avion était attribué aux forces restées loyales à Kadhafi.

La vidéo par ici:
17h57: Des avions français ont ouvert le feu sur un véhicule militaire libyen à 17h45, selon le ministère de la Défense français de la Défense.
Il précise que les opérations françaises se concentrent autour de la ville de Benghazi.
17h47: De son côté, Hillary Clinton refuse de préciser l'implication militaire des Etats-Unis dans l'opération internationale en Libye.
«Les Etats-Unis soutiendront leurs alliés et leurs partenaires dans l'application de la résolution 1973» des Nations unies, a-t-elle dit lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet international organisé par la France à Paris. «Nous nous tenons aux côtés du peuple libyen et nous ne relâcherons pas nos efforts pour les soutenir.»
Un peu plus tôt, Barack Obama avait déclaré: «Notre coalition est prête à agir» en Libye, ajoutant que «les Libyens doivent être protégés».
17h46: Le porte-avions Charles-de-Gaulle devrait appareiller dimanche depuis Toulon vers la Libye, ajoute le ministère français de la Défense.
Deux patrouilles françaises sont pour l'instant en opération au-dessus du territoire libyen, précise-t-il, se refusant à donner un compte-rendu de cet engagement militaire pour le moment.
17h45: «Une vingtaine d'appareils sont engagés aujourd'hui»
Le colonel Burkhard présente les différents dispositifs mis en place par l'armée française pour intervenir en Libye dans le cadre de la résolution prise à l'ONU.
17h40: «Les rôles [militaires] sont répartis en fonctions des compétences de chacun»
L'état-major des armées tient une conférence de presse pour effectuer une présentation détaillée des opérations militaires.
17h27: Des opérations aériennes «d'importance» seront menées très bientôt au-dessus de la Libye, affirme le Premier ministre canadien. Il ajoute qu'un «blocus naval» de la Libye est en place.
17h18: Un Awacs, deux Rafale et deux Mirage français participent à l'opération militaire au-dessus de la Libye
C'est ce qu'affirme une source militaire française à Reuters. 
16h46: L'ancien ministre libyen de l'Intérieur dément son retour à Tripoli
Le général Abdel Fattah Younis, qui avait fait défection pour prendre en charge le commandement des insurgés à Benghazi (est), a démenti ce samedi avoir repris ses anciennes fonctions au sein du gouvernement, selon la chaîne Arabiya.
16h32: Berlusconi affirme que, pour l'heure, l'Italie ne fournit que des bases pour l'opération en Libye, selon l'agence de presse italienne Ansa
Le président du Conseil a toutefois ajouté que son pays pourrait éventuellement participer à des raids. Peu auparavant, la chaîne de télévision Al Arabia avait annoncé que des avions italiens participaient à des missions de surveillance dans le ciel libyen, tout comme des appareils français.
16h26: En Algérie, la levée de l'état d'urgence est une étape, affirme Bouteflika
«La levée de l'état d'urgence sera une nouvelle page ouverte sur la voie des réformes globales (...) qui ne sauront être fructueuses en l'absence de réformes politiques», affirme le chef de l'Etat algérien, cité par l'agence de presse officielle APS, dans un message adressé à une conférence à Mostaganem, dans l'ouest du pays. Le 24 février, l'Algérie avait officiellement levé l'état d'urgence en vigueur depuis 19 ans, répondant ainsi à une exigence de l'opposition dans le contexte du printemps arabe qui souffle dans le monde arabe, et notamment au Maghreb.
16h22: Bombardements et chars de Kadhafi près de Zentane
La ville de Zentane, dans l'ouest de la Libye, est la cible de bombardements et les chars de Mouammar Kadhafi s'en approchent, affirme un témoin à la chaîne de télévision Al Arabia. Zentane est l'une des rares bourgades tenues par les rebelles dans l'ouest de la Libye. Elle est située à environ 140 km au sud-ouest de Tripoli. «Nous sommes maintenant bombardés à Zentane de plusieurs directions: du nord et du sud», déclare le témoin, qui n'a pas été identifié. «Il y a des chars qui approchent de l'entrée sud de Zintane, entre 20 et 30 chars qui tirent sur la ville et sur des quartiers résidentiels du sud», ajoute-t-il.

16h20: Les jeunes empêchés de manifester à Alger
La jeunesse algérienne qui s'était donné rendez-vous sur Facebook samedi matin devant la Grande Poste d'Alger pour réclamer le changement du régime, en a été tenue à l'écart par la police et peu de contestataires ont pu s'y exprimer, a constaté une journaliste de l'AFP.

16h14: ElBaradei bousculé et empêché de participer au référendum, en Egypte
Le candidat déclaré à la présidence en Egypte a été bousculé ce samedi par une foule hostile et n'a pu entrer dans un bureau de vote pour participer au référendum constitutionnel. «Nous ne voulons pas de toi, nous ne voulons pas de toi», a scandé un groupe de jeunes. L'ancien directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a été bousculé alors qu'il rejoignait la file d'attente pour voter et été contraint de rentrer dans sa voiture. Des opposants ont alors jeté des pierres sur la voiture d'ElBaradei, qui s'est prononcé contre les amendements constitutionnels.
16h13: Des avions italiens entament des missions de surveillance dans le ciel libyen
C'est ce qu'affirme un correspondant d'Al Arabia.
15h53 Nicolas Sarkozy a précisé dans son discours, prononcé ce samedi à Paris, qu'il «est encore temps pour Kadhafi d'éviter le pire, la porte de la diplomatie se rouvrira au moment où cesseront les agressions»
15h51 L'Allemagne ne prendra pas part à des opérations militaires selon Angela Merkel
15h50 «Nous intervenons au nom de la conscience universelle qui ne peut tolérer [ces] crimes» a expliqué Nicolas Sarkozy, insitant sur l'idée qu'il ne s'agissait d'intervenir que pour le bien du peuple libyen; «nous intervenons pour protéger la Libye des folies meurtrières» de Kadhafi a précisé le président français, ajoutant «Nous intervenons pour permettre aux Libyens de choisir leur destin».
15h49 «Nous avons le devoir de répondre aux appels angoissés [des Libyens]»
15h48 «Le colonel Kadhafi a méprisé les avertissements et ses forces ont intensifié la répression»
15h47 «Nous avons décidé d'assurer l'application de la résolution du Conseil de sécurité (...) Les participants sont convenus de mettre en ouvre tous les moyens nécessaires y compris militaires. D'ores et déjà nos avions empêchent les attaques aériennes sur la ville»
15h46 Nicolas Sarkozy prend la parole
15h12: Des Rafale français survolent le territoire libyen
C'est ce qu'affirme une source militaire citée par la chaîne Al Arabi. Il s'agirait d'avions de reconnaissance.
14h45: Au Bahreïn, le roi promet des réformes
Le roi du Bahreïn a promis la poursuite de ses efforts de réforme en dépit du scepticisme de l'opposition, et les Etats-Unis, son puissant allié, l'ont exhorté à cesser d'user de la violence contre les protestataires, selon l'AFP. Les autorités ont également annoncé samedi une interdiction de naviguer la nuit dans les eaux territoriales le long de la côte de l'archipel qui fait face à l'Iran, un pays dont Washington et l'Arabie saoudite redoutent l'influence.
14h41: Le Canada, favorable à une action rapide contre la Libye, a besoin de deux jours pour préparer une mission, selon un porte-parole canadien cité par Reuters.
14h40: Un manifestant de Bahreïn succombe à ses blessures
Un quatrième manifestant bahreïni a succombé à des blessures reçues mercredi lors de la répression de manifestations par les forces gouvernementales. Les autorités bahreïnies ont de leur côté allégé le couvre-feu et annoncé que les ministères et les écoles rouvriraient dimanche.
Les autorités de Bahreïn ont arrêté au moins sept dirigeants de l'opposition et dispersé des manifestants, majoritairement chiites, après des semaines de manifestations qui ont incité le roi, de confession sunnite, à proclamer la loi martiale et à faire appel à des forces saoudiennes.
Le principal mouvement chiite de Bahreïn, Wefaq, a déclaré que le nouveau décès portait à 11 le nombre de protestataires tués depuis le début des manifestations, le mois dernier.
14h22: Un hôpital de Benghazi fait état de 26 morts
L'hôpital Jala de Benghazi a fait état ce samedi de 26 morts et de plus de 40 blessés à la suite du bombardement de cette ville de l'est de la Libye, bastion des insurgés, a rapporté sans autre précision la chaîne de télévision Al-Jazeera. Les insurgés ont accusé les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi d'avoir bombardé la ville samedi. Le gouvernement libyen a assuré de son côté respecter le cessez-le-feu qu'il a annoncé vendredi et il a accusé les insurgés d'attaquer des villages et des villes afin d'inciter les Occidentaux à leur venir en aide.
13h38: La progression des forces de Mouammar Kadhafi dans Benghazi ces dernières heures pose «de grandes difficultés» selon une source proche des discussions.
13h37 Les frappes seraient imminentes
Des pays participants au sommet de Paris sur la Libye pourraient effectuer des frappes contre les forces de Mouammar Kadhafi dès la fin de la réunion, a-t-on appris samedi de source proche des discussions.

«Les frappes commenceront vers 15h00 ou 16h00» (heure française), a-t-on ajouté de même source.
13h35 L'avion abattu appartenait aux insurgés
Des précisions sont apportées sur l'avion abattu samedi matin en Libye. «Il s'agit d'un avion des rebelles abattu par les forces gouvernementales», a confirmé à l'AFP un responsable de l'oppposition joint par téléphone.
13h30: Tripoli affirme que des Libyens s'offrent en boucliers humains Des foules de Libyens convergent sur des cibles potentielles d'une intervention militaire étrangère, affirme samedi l'agence officielle de presse Jana. Kadhafi avait déclaré plus tôt que les Libyens étaient prêts à mourir pour lui.

L'agence Jana précise qu'il s'agit d'objectifs que pourrait attaquer la France, l'un des pays se disant prêt à faire appliquer la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'Onu.
13h32: La Norvège devrait aussi monter en première ligne
13h30 La France, la Grande-Bretagne et le Canada seraient les premiers à effectuer des frappes. Ils devraient ensuite etre suivis des Etats-Unis puis de plusieurs pays arabes, selon une source proche des discussion.

13h03: La pré-réunion entre Sarkozy, Juppé, Clinton et Cameron est en cours à Paris.
12h41: L'ancien ministre de l'Intérieur retrouve son poste
Le général Abdel Fattah Younis, qui avait fait défection pour prendre le commandement des insurgés à Benghazi, a été rétabli dans ses fonctions...
12h22: Le correspondant de la BBC rapporte que le Qatar devrait faire partie des pays arabes prenant part au sommet international de ce samedi, à Paris
12h15 En Libye, Misrata bombardée
Selon un habitant, les forces de Mouammar Kadhafi ont bombardé Misrata, ville à l'Est de Tripoli. Samedi matin cette ville tenue par les rebelles dans l'ouest de la Libye était toujours privée d'eau courante, a déclaré un habitant. «(Les forces de Kadhafi) ont bombardé la ville avec quatre ou cinq obus d'artillerie aux premières heures de la journée. La situation est relativement calme désormais. Mais elles se trouvent encore aux abords de la ville et l'eau est toujours coupée», a dit cet habitant, Mohamed, interrogé au téléphone par Reuters. Ces affirmations n'ont pas pu être vérifiées de manière indépendante car le régime libyen empêche les journalistes étrangers de se rendre à Misrata.
12h00: En Syrie, Facebook mobilise
Une page Facebook, qui avait lancé les appels aux manifestations qui ont eu lieu vendredi dans plusieurs villes de Syrie, a appelé ce samedi à des manifestations à Homs, à 160 km au nord de Damas. Cet appel est lancé sur une page Facebook intitulée «La révolution syrienne contre Bachar al-Assad 2011», qui compte près de 55.000 membres, selon l'AFP.
11h42: Rencontre entre Nicolas Sarkozy, Hillary Clinton et David Cameron
Elle est prévue avant le début du sommet de Paris sur la crise libyuenne, selon un responsable américain. La réunion aura lieu à 12h30 , 30 minutes avant le début du sommet entre l'Union européenne, la Ligue arabe, l'Union africaine et d'autres responsables consacré à la préparation d'éventuelles frappes aériennes contre les forces fidèles au colonel Mouammar Kadhafi.
11h20: Le gouvernement libyen dément des frappes sur Benghazi
Le porte-parole du gouvernement libyen, Ibrahim Musa, vient de s'exprimer en conférence de presse, selon la BBC. «C'est notre pays», a-t-il expliqué. «Nous ne pourrions jamais tirer la moindre balle sur notre peuple... Venez vous en rendre compte par vous-même, c'est la réalité».
11H12: Kadhafi menace les dirigeants voulant intervenir en Libye
Il aurait notamment déclaré à l'intention de Nicolas Sarkozy et David Cameron: Vous «regretterez» toute ingérence en Libye, et à Barack Obama, il aurait déclaré: «Les Libyens sont prêts à mourir pour moi.»
11h03 Des centaines de personnes fuient Benghazi selon les médias
Des centaines de personnes fuyaient ce samedi par le nord-est la ville de Benghazi où des bombardements ont eu lieu dans la matinée, a constaté un journaliste de l'AFP.
10h42: Les rebelles reprochent à la communauté internationale de réagir trop lentement
Moustafa Abdeldjeïl, le chef du Conseil national libyen formé par les insurgés, réclame une intervention rapide de la communauté internationale contre les forces de Mouammar Kadhafi qui bombardent Benghazi. «Il y a actuellement un bombardement à l'artillerie et à la roquette sur tous les quartiers de Benghazi», a-t-il dit à Al-Jazeera. «La communauté internationale tarde à intervenir pour protéger les civils face aux forces de Kadhafi.» «Il  y aura aujourd'hui une catastrophe à Benghazi si la communauté internationale ne met pas en oeuvre les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU», a-t-il poursuivi. «Nous lançons un appel à la communauté internationale, à l'ensemble du monde libre, pour qu'elle empêche ce régime tyrannique d'exterminer des civils.»
10H35 Des manifestations sans précédent en Syrie Quatre manifestants ont été tués et des centaines d'autres blessés vendredi par les forces de l'ordre en Syrie, où plusieurs villes ont connu des manifestations contre le pouvoir sans précédent depuis l'arrivée du président Bachar al-Assad en 2000.
10h10. Les troupes de Kadhafi progressent. Les tirs d'artillerie ainsi que les bombardements aériens sont bel et bien en cours à Benghazi, rapporte Ian Pannell, le journaliste de la BBC. Selon Reuters, toute la ville de Benghazi est soumise à des tirs d'artillerie
10h22 Au Yémen,  cinquante-deux personnes ont été tuées et 126 blessées
Des tirs contre des manifestants vendredi à Sanaa ont de nouveau élevé le bilan des victimes. «Le bilan s'élève maintenant à 52 tués et 126 blessés, après le décès de plusieurs personnes qui ont été atteintes par balles», a indiqué l'un des médecins de l'hôpital de fortune installé près du lieu de manifestation à l'entrée de l'Univsersité de Sanaa.
Le dernier bilan de ces tirs, les plus meurtriers depuis le début de la contestation du régime fin janvier, communiqué vendredi soir de sources médicales, faisait état de 46 tués et de dizaines de blessés.
10h12: Les forces de Kadhafi sont dans Benghazi, selon la rébellion
C'est ce qu'a déclaré un porte-parole militaire des rebelles à Reuters. Des journalistes de l'agence sur place ont vu une explosion près du siège des rebelles dans cette ville, et ont constaté que des insurgés dressaient des barricades en béton dans les rues menant au tribunal abritant le siège du Conseil national libyen, formé par la rébellion. «Ils sont entrés dans Benghazi par l'Ouest. Où sont les puissances occidentales? Elles disaient qu'elles pourraient lancer des frappes aériennes en quelques heures», a déclaré Khalid al Sayeh, porte-parole militaire des rebelles.

9H40: Bahreïn: le pouvoir a rasé vendredi le monument de la place de la Perle
Au centre de Manama, ce monument est le symbole depuis des semaines de la contestation de la monarchie sunnite par des manifestants en majorité chiites. En dépit de l'éviction par la force cette semaine des protestataires qui campaient sur cette place depuis le 21 février, et l'instauration de l'état d'urgence, des milliers de personnes ont encore appelé vendredi à des réformes politiques.
9h10: Un avion de chasse abattu au-dessus de Benghazi
Un avion militaire, vraisemblablement un Mig-23, a été abattu samedi matin au-dessus de Benghazi, bastion de la rébellion dans l'est de la Libye, ont constaté des journalistes de l'AFP.L'avion militaire survolait la ville depuis quelques minutes, quand l'arrière droit de l'appareil a soudain pris feu. Il est ensuite tombé en vrille sur une zone d'habitation du sud de Benghazi où il s'est écrasé à la verticale provoquant une explosion suivie d'une fumée très noire. Sa chute a été accueillie par des tirs de joie dans Benghazi.

9h: Les Egyptiens votent pour réformer la Constitution
Les Egyptiens se rendaient nombreux aux urnes ce samedi pour un référendum sur la révision de la Constitution, premier verdict populaire pour les projets de transition élaborés sous l'égide de l'armée après la chute du président Hosni Moubarak le 11 février dernier.
8h50: Un sommet international sur la Libye à Paris
La France a convoqué pour samedi un sommet international sur la Libye à Paris. Il devrait être décisif dans le déclenchement éventuel d'une action militaire après l'ultimatum lancé vendredi soir par Paris, Londres, Washington et des pays arabes à Kadhafi. L'ambassadeur de France à l'ONU, Gérard Araud, a déclaré vendredi qu'une intervention militaire internationale en Libye pourrait avoir lieu «dans les heures» qui suivront le sommet, lors d'une interview à la BBC.

Plusieurs pays, dont la France, ont lancé vendredi le compte à rebours d'une intervention militaire en Libye, avec le feu vert délivré de l'Onu.  Le régime de Mouammar Kadhafi a annoncé un cessez-le-feu, mais les combats se poursuivent dans le pays. 

«Kadhafi doit mettre fin à l'avancée de ses troupes sur Benghazi et les retirer d'Adjdabiyah, Misratah et Zawiyah », a notamment déclaré l'Elysée vendredi soir. La France a convoqué pour samedi un sommet international sur la Libye à Paris; l'intervention militaire internationale en Libye pourrait avoir lieu «dans les heures» qui suivront le sommet a déclaré l'ambassadeur de France à l'ONU, Gérard Araud.

Mots-clés :