Arabie saoudite: Le roi annonce des mesures sociales et un renforcement de la police

© 2011 AFP

— 

Le roi Abdallah d'Arabie saoudite a annoncé vendredi une augmentation majeure des effectifs de sécurité dans le royaume, et un nouveau train de mesures sociales pour une valeur de plus de 70 milliards de dollars.

Le ministère de l'Intérieur doit procéder au recrutement de 60.000 nouveaux fonctionnaires, à décrété le monarque, un chiffre conséquent pour un pays de quelques 28 millions d'habitants, dont une forte communauté d'étrangers. Il n'a pas précisé sur quelle période de temps devait s'effectuer ce recrutement.

Prévenir les troubles politiques

Cette initiative du souverain de 86 ans, qui a fait une brève allocution télévisée, indique la détermination du régime saoudien à s'assurer des moyens de garantir la stabilité intérieure du premier exportateur de pétrole dans le monde.

Elle illustre également la volonté de la dynastie saoudienne d'user de ses importantes réserves financière, estimées à plus de 450 mds de dollars, pour prévenir les troubles politiques qui secouent depuis des semaines le reste du monde arabe.

Comité de lutte contre la corruption

Les décrets royaux lus à la télévision concernent l'allocation de 67 mds pour la construction de 500.000 unités de logement, une aide mensuelle aux chômeurs, une prime de deux mois de salaire pour chaque fonctionnaire, et une enveloppe pour le secteur de la santé.

Le roi a également décidé la création d'un comité de lutte contre la corruption qui serait directement sous sa supervision et pourrait contrôler tous les secteurs gouvernementaux.

Le monarque a salué les forces de sécurité comme étant «les mains prêtes à frapper ceux qui complotent contre la sécurité et la stabilité du pays. Outre la campagne de recrutement du ministère de l'Intérieur, le monarque a également annoncé une série de promotions dans les rangs des militaires et des forces de police.

Nouvelle journée de protestation le 20 mars

Les forces de sécurité s'étaient déployées en masse le 11 mars à Ryad et dans d'autres villes saoudiennes où pratiquement aucune manifestation n'a été signalée, en dépit d'un appel sur Facebook à une «Journée de colère» dans le royaume pétrolier. Un nouvel appel a été lancé sur Facebook pour une journée de protestations le 20 mars.

Les subventions décidées ce vendredi interviennent moins d'un mois après un premier train de mesures d'un montant de plus de 36 milliards de dollars annoncé le 23 février par le roi à son retour d'une absence de trois mois pour raisons de santé.

Un tiers des 20-29 ans au chômage

Ces injections de fonds publics sont censées répondre à une pression croissante sur l'économie saoudienne, largement dépendante des revenus pétroliers, pour qu'elle crée des emplois dans un pays où le chômage touche le tiers des jeunes entre 20 et 29 ans.

Elles doivent également prévenir la propagation des tensions nées dans les provinces orientales du pays, où vit une forte communauté chiite qui se considère victime de discriminations. Ces régions sont aussi le cœur de l'industrie pétrolière saoudienne.

10 blessés à Omran

Vendredi, une nouvelle manifestation a eu lieu dans la ville de Qatif en signe de solidarité avec les chiites de Bahreïn, qui contestent la suprématie de la famille royale sunnite qui règne sur le petit archipel relié à l'Arabie saoudite par un pont de 24 km.

Selon des témoins, les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes contre les manifestants, alors que des marches ont eu lieu dans d'autres localités de la région, à Tarut, Safwa et Awamiya. Selon un témoin, dix personnes ont été blessées dans la ville d'Omran dans des échauffourées entre des manifestants chiites et la police.