Arménie: des milliers d'opposants occupent une place centrale à Erevan

© 2011 AFP

— 

Des milliers d'opposants au gouvernement arménien occupaient jeudi une place centrale à Erevan, après le départ de la police antiémeutes, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cette occupation intervient après une manifestation de l'opposition jeudi dans la capitale, qui a réuni plus de 12.000 personnes.

Les manifestants exigent la démission du gouvernement, suivant le modèle de mobilisation dans certains pays arabes.

Pendant la manifestation, les participants portaient des affiches, sur lesquelles il était écrit "Des élections, maintenant !" ou "Liberté pour les prisonniers politiques !".

"Si les Egyptiens ont pu se débarrasser de leur tyran, on peut le faire et se débarrasser du (président arménien) Serge (Sarkissian) et de son régime", a déclaré à l'AFP un retraité, Khachatour Sogomonian, au cours de la manifestation.

"Nous attendons l'appel des dirigeants (de l'opposition) et ensuite nous prendrons la Bastille", a-t-il ajouté.

La manifestation était encadrée par de nombreux policiers. Ces derniers se sont néanmoins éloignés des manifestants lorsque des milliers d'entre eux, à la fin de la marche, ont décidé d'occuper une place centrale de la capitale.

Par ailleurs, depuis mardi, Raffi Hovhannissian, le chef du principal parti d'opposition au Parlement, Héritage, a entamé sur cette même place une grève de la faim pour défendre la "liberté".

"Je ne demande rien. Je veux juste que les autorités s'en aillent", avait déclaré mercredi M. Hovhannissian, qui est né aux Etats-Unis.

Le 1er mars, une autre manifestation de protestation contre les autorités, à l'occasion du troisième anniversaire de violences meurtrières dans ce pays du Caucase, avait réuni plus de 10.000 personnes à Erevan.

Dix personnes parmi lesquelles deux policiers avaient été tuées dans les violences du 1er mars 2008 en Arménie, après onze jours de protestations contre la victoire à l'élection à la présidence du pays de Serge Sarkissian face à Levon Ter-Petrossian.