Des matériaux nucléaires suspects à destination de l’Iran récemment saisis

© 2011 AFP

— 

La Corée du Sud et Singapour ont récemment saisi des matériaux nucléaires et militaires suspects à destination de l'Iran en infraction de l'embargo de l'ONU visant la république islamique, a-t-on appris ce jeudi de sources diplomatiques.

Les deux saisies ont eu lieu au cours des six derniers mois mais ont été révélées seulement maintenant, selon la même source.

Tubes et poudre d’aluminium

«Les autorités sud-coréennes ont découvert plus de 400 tubes suspects dans un avion cargo à l'aéroport de Séoul en décembre», a affirmé à l'AFP un diplomate, sur la base d'un rapport remis au Comité des sanctions sur l'Iran du Conseil de sécurité de l'ONU.

Les tubes seraient utilisables dans des installations nucléaires, selon ce diplomate, qui a tenu à garder l'anonymat car a-t-il dit, les saisies n'avaient pas été rendues publiques.

«En septembre, de la poudre d'aluminium pouvant être utilisée dans des fusées a été trouvé dans un navire dans le port de Singapour», a-t-il aussi indiqué. Dans les deux cas, la cargaison était destinée à l'Iran.

Vers une application plus stricte des sanctions ?

Un autre diplomate à l'ONU a confirmé ces informations, précisant que le comité de sanctions allait les examiner lorsque sera débattu le dernier rapport d'experts sur l'application des sanctions contre le régime de Téhéran.

«Cela va renforcer les appels en faveur d'une application au minimum plus stricte des sanctions actuelles», a dit le diplomate, lui aussi sous couvert de l'anonymat. «Il y a encore trop de pays qui n'appliquent pas ces mesures», a-t-il dit.