Le procès du «capitaine Crochet» s’ouvre à Londres

© 20 minutes

— 

Le procès d’Abou Hamza, la figure emblématique du « Londonistan », la communauté islamiste radicale installée à Londres, a débuté hier dans la capitale britannique. L’ancien imam de la mosquée salafiste Finsbury Park est poursuivi pour quinze chefs d’accusation, dont l’incitation à la haine raciale, au meurtre et au terrorisme. Surnommé « le capitaine Crochet » par la presse populaire – il a perdu ses deux mains et un oeil en combattant les Soviétiques en Afghanistan –, Abou Hamza avait dû cesser ses sermons enflammés en faveur du djihad en janvier 2003, après avoir été officiellement démis de ses fonctions. Cette mesure ne l’avait cependant pas réduit au silence. Il avait continué à prêcher dans la rue, jusqu’à son arrestation en mai 2004 dans le cadre d’une demande d’extradition des Etats-Unis pour faits présumés de terrorisme. Repoussé plusieurs fois, son procès illustre le revirement de Londres, longtemps accusé de laxisme vis-à-vis des islamistes, depuis les attentats du 11 Septembre. Les débats ne devraient pas commencer avant demain, mais la sélection des jurés pouvait être terminée hier soir. F. V.