Fukushima: les USA évacuent une large zone, craignant des radiations élevées

© 2011 AFP

— 

Les Etats-Unis ont recommandé mercredi à leurs ressortissants l'évacuation d'un périmètre de 80 km autour de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, du fait de niveaux "extrêmement élevés" de radiations, tout en apportant leur aide matérielle pour éviter un désastre.

Après examen des données les plus récentes sur la catastrophe en cours, l'ambassade américaine à Tokyo recommande "par précaution que les citoyens américains vivant dans un rayon de 50 miles (80 km) autour de la centrale nucléaire de Fukushima évacuent la zone, ou se mettent à l'abri si une évacuation n'est pas possible en toute sécurité".

L'ambassade souligne que "de nombreux facteurs", dont la météo, peuvent influer sur la dissémination des particules radioactives, et mentionne la possibilité que celles-ci accomplissent des distances supérieures à 80 km.

Le périmètre d'évacuation arrêté par les Américains est bien plus grand que celui de 20 km autour de la centrale que les autorités japonaises ont mis en place de leur côté.

Lors d'une audition au Congrès, le président de l'Autorité américaine de régulation nucléaire (NRC), Gregory Jaczko, a expliqué que l'ampleur de cette évacuation était liée aux niveaux "extrêmement élevés" des radiations supposées s'échapper du réacteur 4 de Fukushima.

"Nous pensons que l'enceinte de confinement secondaire a été détruite, qu'il n'y a plus d'eau dans les piscines à combustible usé et que les niveaux de radiations sont extrêmement élevés, ce qui pourrait remettre en cause les opérations de secours" menées sur place, a-t-il expliqué.

La Maison Blanche n'a pas souhaité commenter ce différentiel entre les avis d'évacuation américain et japonais. "La crise a lieu au Japon. Evidemment, le gouvernement japonais décide de ce qu'il doit faire pour gérer cette crise et prévenir les populations", a dit le porte-parole de Barack Obama, Jay Carney.

L'avis d'évacuation des Etats-Unis concerne aussi ses militaires, sauf en cas d'ordre spécifique. Les Etats-Unis, qui disposent de 38.000 hommes au Japon et de 11.000 à bord de navires militaires, ont douze navires sur zone.

Après avoir fourni aux autorités japonaises deux camions de pompiers pour combattre un incendie dans le réacteur 4, les Etats-Unis vont fournir à leur allié des pompes à eau à haute pression pour arroser les réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima, a annoncé mercredi l'armée américaine.

L'agence de presse Kyodo a aussi annoncé qu'un avion sans pilote de l'armée américaine allait survoler la centrale de Fukushima pour observer l'état des réacteurs de ces installations.

Les autorités japonaises ont appelé cette opération d'assistance militaire américaine "Tomodaschi", soit "l'amitié" en japonais. Ce ne sont pas que des mots: sur les 17 membres d'équipage de trois hélicoptères américains contaminés par des émanations radioactives, deux ont dû prendre des pastilles d'iode.

Signe de la crainte que la catastrophe en cours inspire aux Etats-Unis, le principal fabricant américain de pastilles d'iode a annoncé à l'AFP qu'il croulait sous la demande.

"Le pic est énorme. Nous avons été dévalisés dès vendredi soir. La demande vient principalement de la côte Ouest américaine même s'il y a des commandes venant de Japon, de Corée" et de la région, a-t-il déclaré.