Turquie: Un avion iranien soupçonné de transporter des armes a pu redécoller

Avec Reuters

— 

Un avion de transport iranien a redécollé ce mercredi de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, où il avait été contraint d'atterrir la veille parce qu'on le soupçonnait de transporter des armes destinées à la Syrie.

Des membres de la Direction de la Défense civile spécialisés dans les cargaisons chimiques, biologiques, radioactives et nucléaires ont inspecté l'appareil sans rien y trouver de suspect, rapporte l'agence de presse Anatolienne. Des responsables de l'aéroport de Diyarbakir ont expliqué que l'avion, parti de Téhéran à destination d'Alep, avait reçu l'ordre d'atterrir parce qu'il était soupçonné de transporter des armes destinées à la Syrie. Le porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, a dit que l'appareil avait été autorisé à poursuivre sa route après un contrôle de routine et que «rien d'illégal» n'y avait été trouvé.

L'atterrissage forcé a coïncidé avec l'arraisonnement par des commandos israéliens, mardi en mer Méditerranée, d'un cargo qui, selon le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, transportait des armes iraniennes destinées à des activistes palestiniens de la bande de Gaza. Selon l'armée israélienne, ce navire était parti du port syrien de Lattaquié et avait fait escale à Mersin, en Turquie, avant de mettre le cap sur Alexandrie, en Egypte, mais la Turquie n'était pas impliquée dans cette livraison d'armes.