Kosovo: plusieurs personnes arrêtées pour crimes de guerre

© 2011 AFP

— 

La Mission européenne au Kosovo (Eulex) a annoncé mercredi qu'elle avait arrêté plusieurs personnes pour crimes de guerre, sans donner plus de détails sur cette opération en cours.

"Aujourd'hui, la police d'Eulex a effectué plusieurs arrestations. Ces arrestations répondent à des allégations de crimes de guerre", a indiqué Eulex.

Neuf personnes ont été arrêtées jusqu'ici, dont des responsables de la police de la région de Prizren, dans le sud du Kosovo, selon les médias kosovars.

Radio Kosova a précisé que le responsable régional de la police, Nexhmi Krasniqi, figurait parmi les personnes arrêtées.

Selon la chaîne de télévision Koha, des policiers kosovars ont tenté d'empêcher l'arrestation de leur supérieur par les policiers d'Eulex.

"Krasniqi s'est rendu volontairement seulement deux heures après", a précisé la chaîne de télévision.

La police à Prizren a démenti toutefois que l'arrestation de M. Krasniqi ait donné lieu à des incidents.

"La police d'Eulex lui a remis un mandat d'arrêt et il s'est rendu", a déclaré le porte-parole de la police pour la région de Prizren, Besim Gashi.

C'est la première fois que l'on fait état d'une opposition de policiers locaux aux équipes d'Eulex, depuis le lancement de la mission européenne au Kosovo, en décembre 2008, pour renforcer l'état de droit sur place.

Eulex est habilitée à traiter les affaires considérées comme trop sensibles pour les institutions kosovares.

Eulex s'est refusé à tout commentaire. "Il n'y a rien de plus à dire en ce moment", a dit un porte-parole.

Une agence locale a rapporté que 11 mandats d'arrêt avaient été émis, tous à l'encontre d'anciens membres de l'Armée de libération du Kosovo (UCK).