Bahreïn: un policier succombe à ses blessures, 3 manifestants tués

© 2011 AFP

— 

Un policier bahreïni a succombé mercredi à ses blessures après avoir été renversé intentionnellement mardi par un véhicule conduit par un manifestant, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

"Un policier renversé intentionnellement mardi par un véhicule à Sitra (sud de Manama) est mort mercredi", a indiqué le ministère dans un communiqué.

C'est le deuxième policier qui meurt dans ces circonstances en deux jours.

Un autre policier avait péri mardi après avoir été renversé par un véhicule à Mamir, dans la même zone de Sitra, selon le ministère de l'Intérieur.

Trois manifestants ont par ailleurs été tués mercredi matin lors d'un assaut lancé par les forces anti-émeutes sur la place de la Perle à Manama, selon l'opposition chiite.

Les forces bahreïnies ont violemment délogé mercredi matin les manifestants qui campaient depuis près d'un mois sur la place pour réclamer des réformes.

Khalil Marzouk, député du puissant mouvement chiite al-Wefaq, a en outre accusé les forces de sécurité de "bloquer les accès à plusieurs hôpitaux" et d'encercler certains établissements, dont al-Salmaniya, le principal hôpital de Manama.

Selon un autre député du mouvement, Ali al-Aswad, les forces de sécurité se sont dans le même temps déployées dans les villages chiites entourant Manama, où des heurts les y opposaient aux manifestants.

Le député n'était pas en mesure d'indiquer si ces affrontements avaient fait des victimes, les lignes téléphoniques étant coupées selon lui.

Les autorités ont annoncé la fermeture de la Bourse, des écoles et des universités dans le pays où le roi a proclamé l'état d'urgence pour contenir la contestation populaire.