Grippe aviaire: cinq nouveaux cas humains en Turquie

© 20 minutes

— 

Au moins cinq nouvelles personnes ont été testées positives à la forme la plus dangereuse de la grippe aviaire, hier en Turquie. Cela porte à neuf le nombre de cas humains dans le pays. Parmi les nouvelles victimes, deux enfants sont originaires de Dogubeyazit, près de la frontière iranienne, où trois enfants d’une même famille sont morts la semaine dernière. Deux autres enfants sont originaires de Beypazari, à 100 kilomètres d’Ankara. Alors que les seuls cas mortels chez l’homme ont été pour l’instant enregistrés à l’extrémité orientale de la Turquie, de nouveaux cas chez des volailles indiquaient hier une progression vers l’Ouest. Le virus a été identifié dans des poulets morts à Istanbul, mais on ne savait pas s’il s’agissait du virus H5N1, mortel pour l’homme, a déclaré le ministère turc de l’Agriculture. Le virus a également été décelé sur des cadavres de volailles dans deux villages de la province de Zonguldak, à 1 200 km à l’ouest des régions les plus affectées. Face à l’aggravation de la situation en Turquie, le ministre roumain de l’Agriculture a lancé un appel au calme et convoqué une réunion d’urgence. Le ministère iranien de la Santé a demandé à ses ressortissants d’éviter de se rendre en Turquie. Pour autant, d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il n’y a pas lieu de s’alarmer. « Le potentiel de danger pour l’homme n’a pas changé, a-t-elle affirmé hier. Il n’y a pas de nouveaux indices selon lesquels le virus pourrait être transmis d’homme à homme. » La recrudescence de cas s’expliquerait par une protection insuffisante. Une équipe de l’OMS était attendue hier dans l’est du pays. A. de C.