Rubygate: 33 participantes aux soirées "bunga-bunga" de Berlusconi

© 2011 AFP

— 

Ruby la "voleuse de coeurs", mineure au moment des faits, et 32 autres jeunes femmes majeures ont été incitées à la prostitution lors des soirées "bunga-bunga" chez le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, a indiqué mardi le parquet de Milan.

La conseillère régionale berlusconienne Nicole Minetti, l'agent de starlettes Lele Mora et le présentateur télé Emilio Fede auraient poussé les jeunes filles à se prostituer, selon les conclusions d'enquête présentées par le parquet et dévoilées par les médias italiens.

Selon les procureurs milanais, les jeunes filles auraient participé aux soirées organisées à Arcore, près de Milan, dans la luxueuse résidence du Cavaliere dès début 2009 et jusqu'en janvier 2011, lorsque se seraient déroulées les dernières et désormais célèbres fêtes du président du Conseil.

Selon le parquet, ces soirées se divisaient en "trois phases": d'abord le dîner, ensuite le "bunga-bunga" (fêtes tournant à la débauche ndlr) et enfin "le choix, par Silvio Berlusconi, d'une ou plusieurs filles avec lesquelles s'amuser pour la nuit au cours de rapports intimes".

Le "bunga-bunga" est décrit par les magistrats comme une suite de "déguisements, strip-tease et danses érotiques" avec les jeunes filles qui se touchaient "les unes les autres, ou en touchant ou en se faisant toucher les parties intimes par Silvio Berlusconi".

Toujours selon le parquet, Karima El Mahroug, alias Ruby, était la seule mineure à participer à ces fêtes. Elle aurait été repérée à l'âge de 16 ans par Emilio Fede, présentateur de 79 ans du JT d'une chaîne de télévision appartenant à Silvio Berlusconi, lors d'un concours de beauté à Taormina (Sicile).

Selon le parquet, Ruby, née le 1er novembre 1992, a eu "des relations sexuelles avec Silvio Berlusconi contre paiement en espèces ou autres" lors de 13 rencontres à Arcore (près de Milan) entre 14 février et le 2 mai 2010.

M. Berlusconi sera jugé dans cette affaire à partir du 6 avril à Milan (nord) sous les accusations de recours à la prostitution de mineure et d'abus de pouvoir pour avoir fait libérer Ruby qui avait été arrêtée pour vol.

Aussi bien Ruby que Silvio Berlusconi ont démenti avoir eu des relations sexuelles. M. Berlusconi a affirmé être intervenu en faveur de la jeune fille uniquement parce qu'il était convaincu qu'elle était la nièce d'Hosni Moubarak, qui dirigeait alors l'Egypte, et qu'il avait à coeur de préserver les relations bilatérales avec ce pays.

Le parquet de Milan s'attarde aussi sur le rôle de trois des protagonistes: Lele Mora "sélectionnait, avec Emilio Fede, des jeunes femmes disposées à se prostituer (...) en repérant des jeunes filles à travers les agences artistiques opérant dans le milieu du spectacle".

En outre, Lele Mora organisait aussi parfois "le transport de Milan à Arcore de certaines des participantes aux soirées, mettant à leur disposition ses voitures".

De même, Nicole Minetti, outre son rôle d'intermédiaire pour le paiement des jeunes filles, qui consistait "à mettre à leur disposition" des appartements ou alors prenait la forme de "sommes d'argent", mettait à disposition ses voitures pour les transporter à Arcore.