Hospitalisation de Sharon : prières et inquiétudes sur le web israélien

© 20 minutes

— 

« Nous sommes désormais entre les mains de clowns… ». A l’instar de Michael, habitant de la petite ville de Ramat Gan, nombreux sont les internautes israéliens qui font part de leurs inquiétudes sur l’avenir politique de leur pays après l’annonce de l’accident cérébral d’Ariel Sharon. Des centaines de messages – dans lesquels prédominent tristesse et compassion - sont ainsi postés sur les grands journaux en ligne israéliens et se mêlent aux courriers de lecteurs des quatre coins du monde. « Ce gars va me manquer, écrit Ronnie sur le site du quotidien « Yediot Aharonot », je ne vois pas les dirigeants des autres partis – des idiots comme Peretz [leader des Travaillistes] et Netanyahou [leader du Likoud] – prendre le pouvoir. Sharon était l’un des seuls politiciens qui avait les tripes pour mener à bien sa politique ». « Israël a besoin d’un dirigeant fort et Sharon a prouvé qu’il était cet homme », renchérit Hector sur le site de « Haaretz », avant de conclure : « Je prie pour sa complète guérison ». C’est que les références religieuses sont légion, certains internautes n’hésitant pas à comparer Ariel Sharon à des figures bibliques telles que Moïse. « Dieu sera avec lui durant son opération car sa tâche n’est pas encore achevée », se rassure ainsi Sivan, habitant de Herzliya. « Tu es un combattant et tu t’en sortiras », interpelle un autre internaute admiratif à Jérusalem. Bref, l’union sacrée semble prévaloir sur le web israélien comme le résume Ben : « Peu importe que l’on soit d’accord avec ce qu’il a fait ou pas, il a servi Israël comme peu de personnes peuvent le prétendre ». Quelques internautes s’attaquent toutefois au vieux leader, lui reprochant notamment le retrait de Gaza. « Il m’est impossible de m’inquiéter pour un vieil homme riche, puissant et corrompu qui meurt d’une attaque alors que des milliers de juifs du Goush Katif [ancienne colonie de la bande de Gaza], plus fragiles, souffrent plus lentement mais tout aussi sûrement », s’emporte Kenneth sur le site du « Jerusalem Post ». « Que Dieu lui soit miséricordieux. Mais je n’ai jamais cru qu’il apporterait la paix. Il était le maître du retard », écrit de son côté un Palestinien de Ramallah tandis qu’un autre, de Gaza, tempère : « En tant que Palestinien, je ne suis pas un grand fan de Sharon mais en tant qu’être humain, j’espère qu’il s’en sortira ». Autant de messages avec lesquels Henry entend prendre de la distance : « Israël est une démocratie, nous ne dépendons de personne ». Et de conclure : « Nous avons surmonté l’assassinat de Rabin, qui était une épreuve plus dure. Nous surmonterons celle-ci ». Alexandre SULZER