La France constate une baisse mais ne s’alarme pas

© 20 minutes

— 

La France est-elle menacée par ce conflit gazier ? Dans un communiqué, Gaz de France a indiqué hier qu’il avait constaté une baisse d’environ 25 à 30 % des quantités de gaz russe reçues. Le groupe se fournit auprès de la Russie à hauteur d’environ 24 %, mais compte également sur la Norvège (27 %) ou l’Algérie (12 %). Si la situation venait à empirer, GDF note qu’au début de l’hiver, les stocks de gaz ont été remplis « à un niveau historique ».