« Une panoplie d’alternatives »

© 20 minutes

— 

Ingénieur économiste à l’Institut français du pétrole. La crise du gaz risque-t-elle de dégénérer ? L’Ukraine et la Russie semblent s’orienter vers un accord. De toute façon, les intérêts des deux pays sont liés : l’Ukraine a besoin du gaz russe et la Russie a intérêt à le lui vendre. Si elle perdure, quelles sont les solutions pour l’Europe ? Il en existe une panoplie. Par exemple, jouer sur la souplesse des autres contrats, en augmentant de 10 % les livraisons de gaz venant d’autres pays. Les stocks permettraient aussi de tenir quelque temps. Le gaz naturel liquéfié est une autre alternative. Quel rôle l’Europe a-t-elle à jouer dans cette affaire ? A travers ce conflit, c’est sa puissance et sa crédibilité qui sont en jeu. Elle doit montrer son influence pour résoudre la crise. Recueilli par F. V.