L’ONU veut entendre Al-Assad

© 20 minutes

— 

La commission d’enquête de l’ONU sur l’affaire Hariri veut rencontrer le président syrien, Bachar al-Assad, et son ministre des Affaires étrangères, Farouk Chareh. Cette déclaration intervient après les déclarations fracassantes de l’ancien vice-président syrien, Abdel Halim Khaddam, qui ont accéléré le cours de l’enquête. Khaddam avait soutenu, dans un entretien à la chaîne Al-Arabiya, que le président syrien avait proféré des menaces contre Rafic Hariri et qu’il ne pouvait ignorer le projet de son assassinat. La commission onusienne a toutefois déjà essuyé un refus à sa demande de rencontrer le président syrien et son ministre des Affaires étrangères. Parallèlement, le gouvernement syrien a décidé d’ouvrir une enquête sur Khaddam, qu’il accuse de corruption, a annoncé hier le quotidien officiel As-Saoura.