Syrie : le parti au pouvoir exclut le vice-président pour « calomnie »

© 20 minutes

— 

Le vice-président syrien démissionnaire, Abdel Halim Khaddam, a été exclu hier du parti Baas, au pouvoir dans le pays, après des déclarations accusant Damas dans l’affaire Hariri. Motif invoqué par le parti : ces propos constituent des « calomnies » qui « violent les principes nationaux ». Vendredi, dans une interview à la chaîne Al-Arabiya depuis Paris, Khaddam avait affirmé que le président syrien, Bachar al-Assad, ne pouvait ignorer le projet d’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, car « aucun service de sécurité syrien ne peut prendre une telle décision unilatéralement ». Il a également annoncé sa démission pendant l’entretien. Le lendemain, le Parlement syrien a voté à l’unanimité une motion demandant que Khaddam soit « traduit en justice pour haute trahison » et pour « corruption ».