L’Union européenne s’inquiète

© 20 minutes

— 

Un quart du gaz naturel consommé par l’Europe est importé de Russie, le plus souvent via l’Ukraine. Du coup, la Commission européenne a exprimé hier sa préoccupation concernant l’approvisionnement. En conflit avec le géant gazier russe Gazprom, l’Ukraine a évoqué la possibilité de « prélever du gaz » en transit vers l’Ouest. Une réunion spéciale d’experts de l’Union européenne a été convoquée pour mercredi à Bruxelles, afin de discuter des conséquences éventuelles de la crise russo-ukrainienne. Mais les pays de l’UE, qui n’en sentent pas encore vraiment les effets, manifestent plus d’attentisme que d’inquiétude. Hier, seule la Pologne signalait une baisse de pression du gaz dans son système. En France, le ministère de l’Industrie s’est dit « relativement confiant et serein » car « les stocks de gaz n’ont jamais été aussi hauts ».