EN DIRECT: en Libye, nouveaux combats

© 2011 AFP

— 

LE POINT A 20 HEURES :

Au 22ème jour de la révolte en Libye, des raids aériens des forces gouvernementales de Kadhafi ont été conduits sur Ras Lanouf, ville stratégique à l'est du pays. Selon des témoins sur place, des civils ont été touchés.

Selon Paris, la Ligue arabe est favorable a l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne. La France et la Grande-Bretagne ont déclaré travailler ensemble sur un projet de résolution.

Dans une interview accordée à France 24, Kadhafi a accusé la France d"ingérence" après le soutien apporté par Paris au Conseil national et réitère ses accusations sur l'implication d'Al-Qaïda.

Barack Obama a prévenu les collaborateurs de Mouammar Kadhafi qu'ils devront rendre des comptes sur les violences qui secouent le pays. De son côté, l'Otan a considéré les attaques contre les civils comme des "crimes contre l'humanité".

Un appel de fonds humanitaires de 160 millions de dollars (114 millions d'euros) a été lancé par l'ONU et des ONG.

Le pétrole a continué de grimper avec, à 13H30, le baril de Brent de la mer du Nord qui s'échangeait à Londres à 117,88 dollars, en hausse de 1,91 dollar. FIN DE NOTRE DIRECT.

19H20 - Moins d'avions ? - Après un "pic", l'activité aérienne des forces armées fidèles à Kadhafi diminue, selon Ivo Daalder, l'ambassadeur des Etats-Unis à l'OTAN.

18H45 - 110.000 départs - Plus de 110.000 réfugiés ont franchi la frontière tunisienne depuis le 20 février selon le président du Croissant-Rouge local, le docteur Mohamed Ben Dhiab. L'afflux s'est ralenti ces "trois à quatre derniers jours", précise-t-il.

18H32 - Coincés à l'aéroport - A l'aéroport de Tripoli, des milliers de réfugiés campent dans des abris de fortune, utilisent des tapis pour dormir et se protéger. Pendant son reportage, Antoine Lambroscini, le journaliste de l'AFP sur place, y a été interpellé avec deux autres confrères. Après une heure d'interpellation, ils ont été conduits manu militari à un taxi.

18H23 - Aucune ingérence - La Russie est contre toute ingérence militaire étrangère en Libye, a fait savoir le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

17H54 - "Sauver le peuple" - Les monarchies arabes du Golfe exhortent le Conseil de sécurité de l'Onu à "intervenir pour sauver le peuple libyen". L'appel est lancé par le chef de la diplomatie émiratie, cheikh Abdallah ben Zayed.

Mise en garde d'Obama

17H45 - Record à la pompe - En France, les prix de l'essence ont atteint la semaine dernière un record historique à la pompe. Le litre de super sans plomb 95 s'est vendu 1,5067 euro par litre toutes taxes comprises en moyenne. Quant au gazole (78% de la consommation), son prix a progressé à 1,3513 euro TTC le litre, son plus haut niveau depuis août 2008, à 10 centimes de son record.

17H28 - MISE EN GARDE DE BARACK OBAMA - Le président américain prévient les collaborateurs de Mouammar Kadhafi qu'ils devront rendre des comptes sur les violences qui secouent le pays.

17H20 - Diplomatie - L'Espagne estime que toute éventuelle intervention politique, économique ou militaire en Libye aurait besoin du soutien de l'ONU et des pays arabes et africains.

16H53 - A L'ONU, LA FRANCE ET LA GRANDE-BRETAGNE PREPARENT UN TEXTE CREANT UNE ZONE D'EXCLUSION AERIENNE AU DESSUS DE LA LIBYE - "Les Français et les Britanniques travaillent sur un texte qui sera soumis assez vite aux quinze pays du Conseil de sécurité de l'ONU. Il y a un sentiment d'urgence. On ne peut pas laisser la population se faire massacrer sans rien faire", a dit un diplomate.

16H32 - Sanctions - L'Union européenne prépare de nouvelles sanctions financières contre la Libye, visant notamment la Libyan Investment Authority (LIA), un fonds souverain du gouvernement,qui gère les revenus pétroliers et a pris des participations dans plusieurs grandes entreprises européennes. L'UE a déjà gelé les avoirs et interdit de visa 26 responsables libyens, dont Kadhafi.

16H31 - Kadhafi applaudi - La caricature du dirigeant libyen, portant un baril de pétrole et se tenant debout sur des crânes humains, a été vivement applaudie. La scène s'est passée lors d'un défilé de chars. Mais pendant un carnaval, celui de Düsseldorf.

16H30 - DES BLESSES DANS UNE VOITURE DE CIVILS TOUCHEE PAR UN RAID A RAS LANOUF - "Il y avait trois adultes: le père, la mère et la grand-mère, ainsi que trois enfants, deux garçons et une fille", a raconté à l'AFP un témoin.

16H12 - JOURNALISTES ARRETES - Plusieurs journalistes ont été arrêtés en tentant d'aller à Zawiyah, à l'ouest de Tripoli, relate Antoine Lambroschini, un journaliste de l'AFP. Samedi, lui-même et dix autres confrères avaient été arrêtés sept heures durant par l'armée.

Pétrole toujours en hausse

15H45 - Marée humaine - De très nombreux ressortissants du Bengladesh se sont rassemblés près du champ de Choucha, à la frontière tuniso-libyenne. "Chacun court avec ses paquetages sur la tête", rapporte la journaliste de l'AFP Elodie Le Mahou. A l'origine de cette ruée: une rumeur annonçant des rapatriements massifs.

15H20 - Evacuations - Le pont aérien français entre Djerba, en Tunisie, et le Caire a permis d'évacuer de Tunisie 3.711 Egyptiens qui avaient fui la Libye. Ces évacuations ont nécessité 21 rotations aériennes, selon le Quai d'Orsay.

15H00 - Répercussion inattendue - En Espagne, la mesure de limitation de vitesse -110 km/h contre 120 auparavant - entre en vigueur sur les autoroutes. Le gouvernement veut limiter la consommation de carburant face à l'envolée du pétrole, découlant de la crise en Libye.

14H44 - Crimes contre l'humanité - Pour le secrétaire général de l'alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen, les attaques systématiques contre des civils en Libye peuvent être considérées comme des crimes contre l'Humanité.

13H35 - Le pétrole grimpe toujours - A 13H30, le baril de Brent de la mer du Nord s'échangeait à Londres à 117,88 dollars, en hausse de 1,91 dollar. "Si les affrontements se transforment en guerre civile sanglante, ils risquent de rendre la production libyenne de brut indisponible pour une période prolongée et d'endommager durablement les installations pétrolières" du pays, selon Bjarne Schieldrop, analyste de la banque SEB.

13H30 - 21 morts - Un médecin de Misrata donne un nouveau bilan des combats dimanche dans cette ville de l'Ouest, attaquée à l'arme lourde par les forces pro-Kadhafi.

12H54 - LA LIGUE ARABE EST FAVORABLE A L'INSTAURATION D'UNE ZONE D'EXCLUSION AERIENNE, SELON PARIS - C'est le porte-parole du Quai D'Orsay qui l'annonce. Le chef de la diplomatie Alain Juppé a discuté dimanche au Caire avec le secrétaire général de la Ligue, Amr Moussa.

12H42 - Chavez - La proposition de médiation internationale du président vénézuélien Hugo Chavez, un proche de Kadhafi, "ne portera pas ses fruits". C'est le président chilien Sebastian Pinera qui l'affirme. L'opposition libyenne l'a rejetée.

12H30 - "Le pétrole dans nos mains" - "N'allez pas au front devant l'armée. Le pétrole est entre nos mains", vocifère un insurgé dans un haut-parleur dans la ville pétrolière de Ras Lanouf. Dans ce village à près de 40 km à l'ouest, les rebelles sont tombés la vieille dans une sanglante embuscade. Sur la route entre Ras Lanouf et Ben Jawad les insurgés se sont volatilisés.

Raids

12H20 - Interminable attente - Au poste-frontière avec la Tunisie de Ras Jdir, 130 journalistes attendent en plein soleil un hypothétique convoi. "Depuis cinq jours, c'est la même attente", raconte l'envoyée spéciale de l'AFP Elodie le Mahou. La lassitude gagne.

11H52 - NOUVEAU RAID AERIEN CONTRE LA VILLE DE RAS LANOUF DANS L'EST - Bombardement à basse altitude. Un important panache de fumée s'élève à environ 400 mètres d'un point de contrôle des rebelles, raconte un journaliste de l'AFP. Les insurgés ripostent par des salves de tirs.

11H45 - 114 millions - L'ONU et des ONG humanitaires lancent un appel de fonds de 160 millions de dollars (114 millions d'euros) pour fournir une aide humanitaire aux victimes. L'ONU a élaboré un scénario "prévoyant que jusqu'à 400.000 personnes quittent la Libye -- y compris les 200.000 qui l'ont quitté à ce jour -- et que 600.000 autres personnes aient besoin d'une aide humanitaire à l'intérieur du pays".

11H35 - Bilan - Au moins 12 personnes sont mortes et plus de 50 ont été blessées dans les combats entre pro et anti-Kadhafi dans la localité côtière de Ben Jawad (est), théâtre de combats dimanche, selon un nouveau bilan

11H01 - Restrictions - A Tripoli, le régime décide de limiter à "quatre ou cinq" le nombre de correspondants pour chaque média étranger, rapporte un des envoyés spéciaux de l'AFP, Antoine Lambroschini.

10H58 - Emissaire onusien - Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a nommé un représentant spécial pour traiter avec le régime libyen. Il s'agit d'Abdelilah al-Khatib, ancien ministre jordanien des Affaires étrangères qui va entamer des "consultations urgentes" sur la crise humanitaire causée par les combats.

10H45 - Pas de pénurie - Un responsable du groupe pétrolier espagnol Repsol se montre optimiste. "Il ne devrait pas y avoir de problème de pénurie de pétrole". La production de la Libye peut être remplacée par les réserves stockées en Arabie Saoudite. "Le monde consomme 86 millions de barils par jour et la Libye mettait sur le marché environ deux millions de barils", explique ce responsable au journal économique Cinco Dias.

10H35 - "Discrets" - Le gouvernement italien a établi des contacts "discrets" avec le Conseil national libyen formé par les insurgés à Benghazi (est). La Libye est une ancienne colonie italienne. "Nous avons des contacts meilleurs que les autres" en Libye, dit le chef de la diplomatie, Franco Frattini.

EN DIRECT - Les forces pro-Kadhafi conduisent de nouveaux raids aériens contre la ville stratégique de l'est de Ras Lanouf. Dans une interview à France 24, le colonel Kadhafi accuse la France d"ingérence" et reprend ses accusations contre Al-Qaïda.