Iran: L'ex-président Rafsandjani risque de perdre un poste important

Avec Reuters

— 

Akbar Hashemi Rafsandjani risque de perdre mardi la présidence de l'Assemblée des experts en Iran, si les conservateurs du régime iranien parviennent à faire élire l'un des leurs à la place de cette personnalité modérée.

Président de 1989 à 1997, Rafsandjani avait exprimé sa sympathie pour les opposants contestant dans la rue la réélection de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence en 2009. Cette prise de position lui a valu des attaques du camp conservateur.

Un ayatollah proche des conservateurs pourrait se présenter

Le résultat du vote de mardi à l'Assemblée des experts ne modifiera pas instantanément la vie politique iranienne. Si Rafsandjani perd ce poste qu'il occupe depuis 2007, cela pourrait toutefois être interprété comme un renforcement de l'emprise des conservateurs sur la République islamique.

D'après les médias iraniens, l'ayatollah Mohammad Reza Mahdavi Kani pourrait se présenter face à Rafsandjani. Cette candidature est souhaitée par une partie du camp conservateur.

L'Assemblée des experts est un corps élu de dignitaires religieux, qui désignent, supervisent et en théorie peuvent limoger le guide suprême, la plus haute autorité du pays. Le président de cette Assemblée est élu tous les deux ans.