La protestation enfle au Yémen

— 

Les Etats-Unis ont conseillé à leurs ressortissants de quitter le Yémen hier.
Les Etats-Unis ont conseillé à leurs ressortissants de quitter le Yémen hier. — M. MUHEISEN / AP / SIPA

Le mouvement de contestation se durcit au Yémen. Les opposants au président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis trente-deux ans, étaient 100 000 vendredi à Sanaa pour réclamer son départ. Malgré cette mobilisation sans précédent, Saleh a exclu de partir avant la fin de son mandat, en 2013. Hier, ses partisans ont attaqué des opposants à coups de pierres et de bâton, faisant 25 blessés, dont six sont « dans un état critique », selon des opposants. Inquiets, les Etats-Unis ont conseillé hier à leurs ressortissants de quitter le pays en raison d'« un risque extrêmement élevé en matière sécuritaire du fait des activités des terroristes et de l'agitation sociale ». Le département d'Etat craint notamment des attaques contre ses citoyens, bâtiments et entreprises.