L’Allemagne s’interroge sur le drame

© 20 minutes

— 

La polémique enflait, hier, à Bad Reichenhall, en Bavière (sud de l’Allemagne), après l’effondrement du toit d’une patinoire. La catastrophe a fait au moins onze morts, des enfants pour la plupart, et trente-quatre blessés, selon un bilan provisoire. Des victimes seraient encore coincées sous les décombres. Les travaux de déblaiement se poursuivaient hier, après une interruption dans l’après-midi, de peur d’un écroulement. Les habitants, décontenancés et en colère, étaient tenus à l’écart de la patinoire par un cordon policier. Tous s’interrogent sur les manquements ayant conduit au drame. Car les causes de l’effondrement du toit sur pratiquement toute sa longueur n’ont pas été déterminées précisément, même si l’accident pourrait s’expliquer par la grande quantité de neige accumulée. L’équipe junior de hockey sur glace locale avait annulé son entraînement dans la patinoire une demi-heure environ avant que l’accident se produise. Mais l’établissement était resté ouvert au public. Le maire de la ville, Wolfgang Heitmeier, a défendu hier la décision de ne pas le fermer. La couche de neige mesurée lundi avant le drame se trouvait « au-dessous de ce qui est considéré comme la limite » et il n’y avait pas de « raisons suffisantes » pour fermer la patinoire au public. Les autorités semblent n’avoir pas pris toute la mesure des risques résultant de cette accumulation de neige, plus lourde que d’habitude en raison de l’intense humidité de l’air. La patinoire de Bad Reichenhall, construite en 1971, répondait aux normes internationales, selon son exploitant. Mais il était question de procéder à sa rénovation, sans toucher à sa structure, qui avait fait l’objet de vérifications, a précisé le maire. La chancelière, Angela Merkel, s’est déclarée « bouleversée ». Selon les estimations, une cinquantaine de personnes se trouvaient sur la glace lors de l’accident. F. V.

sauvetage Près de 360 professionnels s’activaient hier dans les opérations de sauvetage et les travaux de soutènement de la partie du toit encore intacte.