Oman: 300 activistes participent à un sit-in contre la corruption

CRISE La contestation sociale est latente dans le sultanat depuis la mi-janvier...

© 2011 AFP

— 

Quelque 300 activistes omanais participaient ce mardi soir à un sit-in à Mascate, devant le siège du Conseil consultatif, pour dénoncer la corruption dans les ministères, a rapporté un correspondant de l'AFP. Ce sit-in a été organisé par des intellectuels et des membres d'associations après un défilé de soutien au sultan Qabous qui a parcouru dans l'après-midi le centre de la capitale, avec la participation de milliers de personnes, selon la même source.

La rassemblement devant le siège du conseil consultatif, une assemblée élue mais sans réel pouvoir législatif, se déroule en l'absence des forces de l'ordre. Les participants ont déployé des banderoles demandant de mettre fin "à la dilapidation de l'argent public" et dénonçant "la corruption dans les ministères". La contestation sociale, latente depuis la mi-janvier, a éclaté au grand jour samedi dans la ville industrielle de Sohar, à 200 km au nord de Mascate, où un manifestant a été tué dimanche par les tirs de la police.

Des blindés ont dispersé mardi à Sohar des manifestants bloquant le port et une route menant à Mascate, alors que des petits rassemblements ont eu lieu dans d'autres villes d'Oman pour réclamer notamment des emplois et des hausses de salaires. A Salalah, quelque 200 personnes ont manifesté devant le bureau du gouverneur de la province méridionale du Dhofar, réclamant une majoration des salaires et des prestations sociales, selon des témoins. Dans l'oasis de Buraïmi (nord), près de la frontière avec les Emirats arabes unis, une centaine de personnes ont également manifesté, réclamant notamment du travail, selon des habitants.