Bolivie: 5.000 sinistrés après des glissements de terrain

© 2011 AFP

— 

Plus de 5.000 personnes étaient sinistrées lundi sur les hauteurs de la Paz, après des glissements de terrain provoqués par de fortes pluies au cours du week-end qui ont détruit ou rendu inhabitables 800 logements dans la capitale bolivienne, selon un dernier bilan de la mairie.

Aucune victime n'a été déplorée, grâce à des évacuations préalables, dans ce que la mairie a qualifié de «plus grand désastre géologique survenu dans la capitale, tant en termes de nombre de personnes affectées que de superficie», soit une centaine d'hectares.

400 maisons mises à terre

Le glissement, ou plutôt les mouvements continus, ont été enregistrés ce week-end dans des zones à l'habitat souvent précaire - maisons de brique, mais aussi d'argile et tôle - et d'urbanisation peu contrôlée, sur le flanc Est de la vallée encaissée où se trouve La Paz, à 3.700 m d'altitude.

Environ 400 maisons ont été mises à terre et 400 autres endommagées.

Lundi, des habitants sinistrés venaient récupérer dans les décombres de leurs maisons, des effets et du mobilier pour les charger dans des camions qui parvenaient malgré tout à emprunter des routes déformées ou fissurées, comme sous l'effet d'un séisme.

20 morts à cause de La Nina

Les glissements se sont produits sur une faille géologique connue de La Paz, qui «a déjà provoqué des glissements avant 1930, puis est resté longtemps inactive, et s'est subitement réactivée entre vendredi et samedi», a expliqué la mairie.

Le sol a été fragilisé par des précipitations supérieures à la normale, imputées au phénomène climatique La Nina, et qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans six des neuf provinces de Bolivie depuis deux mois. Elles ont fait 20 morts et laissé 15.000 foyers sinistrés.