Nouvelles manifestations

— 

Des dizaines de milliers de manifestants ont à nouveau réclamé hier le départ du président du Yémen, Ali Abdallah Saleh. Environ 5 000 opposants réunis à Sanaa, la capitale, ont scandé : « Nous avons une exigence : la chute de l'oppresseur » ou « Va-t-en avec ta corruption ». Le président Saleh est au pouvoir depuis trente-deux ans. Il s'est déclaré prêt à former dans un délai de quelques heures un gouvernement d'union avec l'opposition si cette dernière lui soumet des noms pour les postes ministériels, ce qu'elle a refusé.