Les prix du pétrole flambent

— 

Le brut a atteint hier son plus haut niveau depuis deux ans et demi.
Le brut a atteint hier son plus haut niveau depuis deux ans et demi. — AP / SIPA

La barre symbolique des trois chiffres a été franchie. Hier, le prix du panier de douze qualités de pétrole brut qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a dépassé les 100 dollars. Un record depuis deux ans et demi lié, en grande partie, aux craintes entourant les tensions dans le monde arabe. Surtout depuis que la contestation a déferlé sur la Libye, troisième producteur pétrolier d'Afrique avec 1,6 million de barils par jour. « Toute crise dans ces pays peut avoir des conséquences sur leurs politiques pétrolières », analyse Nicolas Sarkis, directeur du Centre arabe d'études pétrolières. Une hausse des prix qui n'est donc pas due à un risque de rupture de l'approvisionnement mais à un effet plus psychologique. En 1979, la révolution de Khomeini en Iran avait ainsi fait flamber les prix du pétrole sans même qu'il y ait un seul jour d'insuffisance de l'offre. L'inquiétude des marchés se porte davantage sur le spectre de l'effet domino. La révolte pouvant s'étendre à d'autres pays producteurs et mener à un changement de politique dans un sens défavorable aux pays consommateurs.L. S.