Libye: Le recours à la violence condamné par le conseil de sécurité des Nations Unies

MONDE Le Conseil de sécurité a adopté une résolution à l'unanimité...

Avec Reuters

— 

Le Conseil de sécurité de l'ONU, le 31 mai 2010
Le Conseil de sécurité de l'ONU, le 31 mai 2010 — SHEN HONG/CHINE NOUVELLE/SIPA

L'ONU hausse le ton. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a condamné mardi soir le recours à la violence en Libye et a demandé à ce que les responsables d'attaques contre des civils répondent de leurs actes.

Cet appel a été approuvé par les quinze membres du Conseil de sécurité au terme d'un journée de discussions sur la situation en Libye où, selon l'organisation Human Rights Watch, au moins 233 personnes ont été tuées ces derniers jours lors d'affrontements entre manifestants antigouvernementaux et forces de l'ordre.

Le dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis plus de 40 ans, est confronté à une vague de contestation sans précédent. Dans un discours retransmis mardi à la télévision libyenne, il a affirmé qu'il ne cèderait pas le pouvoir, jurant de ne pas quitter son pays et s'est dit prêt à «y mourir en martyr».

«Répondre de leurs actes»

Le Conseil de sécurité de l'Onu a demandé «la fin immédiate des violences et des mesures pour prendre en compte les demandes légitimes de la population.» Il a exhorté les autorités libyennes à agir avec retenue, à respecter les droits de l'homme et à permettre aux organisations de défense des droits de l'homme de pénétrer dans le pays.

«Les membres du Conseil de sécurité insistent sur l'importance de la responsabilité. Ils ont souligné la nécessité de faire répondre de leurs actes les personnes responsables d'attaques contre les civils», selon la déclaration.

La veille, Hillay Clinton avait dénoncé «un bain de sang» et «une boucherie en cours».