Ariel Sharon, le faucon devenu colombe?

20minutes.fr

— 

Ariel Sharon a été déclaré officiellement dans l'incapacité d'exercer ses fonctions le 14 avril, soit 100 jours après son admission à l'hôpital conformément à la législation israélienne.
Ariel Sharon a été déclaré officiellement dans l'incapacité d'exercer ses fonctions le 14 avril, soit 100 jours après son admission à l'hôpital conformément à la législation israélienne. — Uriel Sinai AFP/Pool

-27 février 1928 : naissance au nord de Tel-Aviv de parents originaires de Biélorussie

-1945 : il s’engage dans la Haganah, armée clandestine juive en Palestine

-1953 : il crée les « commandos 101 », unité d’élite spécialisée dans les raids de représailles

-1967 : il participe à la guerre des Six Jours à la tête d’une division blindée

-Septembre 1973 : il crée le Likoud

-Octobre 1973 : mobilisé dans la réserve, il dirige la première division blindée qui franchit le canal de Suez et encercle les forces égyptiennes

-1977-1981 : ministre de l’agriculture chargé des implantations par Menahem Begin

-1981-1983 : ministre de la Défense du gouvernement Begin

-1982 : il supervise l’invasion du Liban

-Février 1983 : il démissionne après qu’une commission d’enquête officielle a établi sa « responsabilité indirecte » dans le massacre des Palestiniens par des phalangistes chrétiens dans les camps de réfugiés de Sabra et Chatila

-1984-1990 : ministre du Commerce et de l’Industrie

-1990-1992 : ministre de la Construction et du Logement

-1996-1998 : ministre des Infrastructures nationales du gouvernement Netanyahu

-1998-1999 : ministre des Affaires étrangères du gouvernement Netanyahu

-Septembre 1999 : il est élu président du Likoud

-29 septembre 2000 : sa visite sur l’Esplanade des mosquées à Jérusalem provoque des heurts entre Palestiniens et forces de l’ordre. Début de l’Intifada

-6 février 2001 : il est élu Premier ministre avec plus de 62% des voix et forme un gouvernement d’union nationale

-29 mars 2002 : il lance l’opération « Rempart », la plus importante offensive israélienne en Cisjordanie depuis 1967, détruisant la plus grande partie du QG d’Arafat

-16 juin 2002 : il lance la construction d’une barrière de séparation le long de la « ligne verte » entre Israël et la Cisjordanie afin de se protéger des attentats-suicides

-30 octobre : le gouvernement d’union nationale s’effondre après la démission de six membres travaillistes. Ceux-ci protestent contre les crédits alloués aux colonies juives dans le projet de budget 2003

-28 janvier 2003 : il est reconduit au poste de Premier ministre, après la victoire écrasante du Likoud aux législatives anticipées (40 sièges sur 120). Il forme un nouveau gouvernement de coalition, très ancré à droite

-18 décembre 2003 : il dévoile un « plan de séparation » d’avec les Palestiniens, prévoyant le démantèlement de certaines colonies et l’annexion de facto de parties de la Cisjordanie

-21 janvier 2004 : mis en cause dans une affaire de corruption liée au financement de sa campagne, il exclut de démissionner

-2 février 2004 : il annonce son intention de démanteler les colonies de la bande de Gaza

-3 mars 2004 : nouveau scandale. Le quotidien « Maariv » révèle que des liens d’affaires ont associé il y a 29 ans la famille de Sharon et celle du colonel de réserve Elhanan Tannenbaum, libéré en janvier dans le cadre d’un échange de prisonniers avec le Hezbollah.

-22 mars 2004 : il se félicite de la liquidation par Tsahal de Cheikh Yassine, fondateur et chef spirituel du Hamas

-14 avril 2004 : soutien du président Bush au plan Sharon, qui est rejeté par référendum le 2 mai par le Likoud

-6 juin 2004 : le gouvernement adopte le plan de retrait remodelé. Sharon perd sa majorité parlementaire après la défection de l’extrême droite

-26 octobre 2004 : la Knesset adopte le plan Sharon qui prévoit l’évacuation de 8000 colons de la bande de Gaza et du nord de la Cisjordanie

-10 janvier 2005 : investiture d’un gouvernement de coalition (Likoud, travaillistes, ultra-orthodoxes)

-8 février 2005 : Ariel Sharon et Mahmoud Abbas, devenu président de l’Autorité palestinienne après la mort de Yasser Arafat, annoncent la fin des violences au sommet de Charm el-Cheikh (Egypte)

-15 août 2005 : début du retrait de la bande de Gaza

-22 août 2005 : fin de la présence des colons israéliens dans la bande de Gaza

-17 novembre 2005 : Ariel Sharon et Amir Peretz, leader travailliste, conviennent d’organiser des législatives anticipées entre février et mars 2006

-21 novembre 2005 : la Knesset vote sa dissolution alors qu’Ariel Sharon a rompu avec le Likoud et créé un nouveau parti centriste

-28 novembre : Kadima, le parti de Sharon, présente les grandes lignes de son programme, affirmant être favorable à la création d’un Etat palestinien indépendant démilitarisé.

-4 décembre 2005 : Ariel Sharon et Shimon Peres soulignent « leur totale collaboration » au sein de Kadima

-4 janvier 2006 : hospitalisé à l'hôpital Hadassah de Jérusalem à la suite d’une « grave attaque cérébrale », son hémorragie le plonge dans le coma.