Accusée d'espionnage, l'ONG Médecins du monde a été expulsée du Sud-Darfour

Avec Reuters

— 

Les autorités soudanaises ont annoncé ce lundi l'expulsion d'une partie du Darfour de l'ONG française Médecins du Monde, qu'elles soupçonnent d'espionnage. Selon des sources proches de l'ONU, des responsables de la sécurité soudanaise sont intervenus jeudi dernier dans le complexe occupé par Médecins du Monde à Nyala, capitale du Sud-Darfour, et ont arrêté son personnel.

«Médecins du Monde travaille comme espion. Ils publient des rapports négatifs sur l'Etat (...) Ils ont apporté leur soutien au mouvement d'Abdel Wahed Mohamed al Nour [Le chef de l’Armée de libération du Soudan] en lui procurant de l'argent, des vivres et des soins», a déclaré à Reuters le gouverneur de l'Etat du Sud-Darfour, Abdel Hamid Kasha, en annonçant sa décision d'expulser le groupe de son Etat.

13 ONG expulsées en 2009

Le directeur général de Médecins du Monde, Pierre Salignon, a dit ne pas avoir été informé officiellement de l'expulsion. «Nous sommes une organisation purement humanitaire, tentant de tendre la main à des personnes dans une situation très difficile», a-t-il dit à Reuters.

Le Soudan a été critiqué par la communauté internationale lors de l'expulsion, en mars 2009, de treize ONG dont Oxfam et la branche américaine de Save the Children, accusées de transmettre des informations à la Cour pénale internationale.