Jumelles disparues: Le père aperçu en Corse en compagnie d'une femme

DÉCLARATION es espoirs des enquêteurs s'amenuisent...

J. M.

— 

Les jumelles Livia et Alessia ont disparu le 30 janvier 2011.
Les jumelles Livia et Alessia ont disparu le 30 janvier 2011. — POLICE CANTONALE VAUDOISE / AFP

Les enquêteurs poursuivent leurs recherches pour retrouver Alessia et Livia. Leurs investigations les ont dirigés vers la Corse, où la presse locale a publié le témoignage d'une femme âgée, à Propriano, qui raconte avoir vu Matthias Schepp et ses fillettes, en compagnie d'une «femme aux cheveux clairs d'une cinquantaine d'années». «Evidemment je peux me tromper», a tempéré le témoin.

«Elles reposent désormais en paix, elles n'ont pas souffert»

Mais les derniers éléments mis à jour ont encore amenuisé l'espoir de retrouver les jumelles vivantes. Deux courriers, d'abord: une «lettre-testament» retrouvée au domicile du père, dans laquelle Matthias Schepp «a clairement annoncé son projet de les tuer puis de mettre fin à ses jours à l'issue de cet acte», indique Le Parisien. Mais aussi un courrier envoyé à sa femme depuis Toulon le 1er février, contenant ces mots: «elles reposent désormais en paix, elles n'ont pas souffert».

Plus tôt, la famille de Matthias Schepp est sortie de son silence. Les parents, ainsi que les frères et sœur du père des jumelles disparues ont raconté leur «grande consternation et inquiétude» face aux «événements de ces derniers jours», dans un communiqué en allemand cité par l’ATS (l’agence de presse suisse). Les proches y indiquent ne pas reconnaître celui qui s’est donné la mort.

«Sa famille était tout pour lui»

«Nous sommes tous d’accord et persuadés que notre fils et notre frère ait pu commettre ces derniers temps des actes aussi terribles uniquement du fait d’un trouble mental grave et de la perte de sa personnalité normale», écrit la famille dans son communiqué daté de jeudi. Ils indiquent l’avoir «toujours connu comme un père aimant et attentionné ainsi qu’un homme respectueux.»

«C’est ainsi que nous voulons nous souvenir de lui. Sa famille était tout pour lui», poursuivent les proches de Matthias Schepp, qui indiquent avoir «beaucoup souffert à cause de sa mort et du sort terrible et incertain de nos deux nièces et petites-filles». Jeudi, les enquêteurs avaient révéle que le père des jumelles avait consulté des sites Web sur les armes à feu, et d'autres décrivant des méthodes d'empoisonnement.