L'ex-dictateur Charles Taylor refuse de comparaître à son procès pour crimes de guerre

Avec Reuters
— 

L'ancien président libérien Charles Taylor a refusé de comparaître ce mercredi devant le tribunal spécial pour la Sierra Leone. Les juges ont donc dû ajourner son procès à vendredi, jour où la défense doit répondre aux réquisitions des procureurs.

Taylor et son avocat Courtenay Griffiths avaient déjà refusé d'assister à la majeure partie de l'audience de mardi, en raison du refus des juges d'enregistrer la plaidoirie écrite présentée par la défense, au motif qu'elle avait été soumise après la date-butoir du 14 janvier. Griffiths a demandé depuis à faire appel de la décision des juges et a indiqué qu'il boycotterait les procédures tant que son appel n'aurait pas été pris en compte.

Charles Taylor est le premier ancien dirigeant africain jugé pour crimes de guerre. Il est poursuivi pour meurtre, viol, mutilation, esclavage sexuel et enrôlement d'enfants soldats durant la guerre en Sierra Leone dans les années 1990. L'ancien président libérien dément ces accusations.