Maroc: La manifestation prévue le 20 février n'inquiète pas le gouvernement

Avec Reuters
— 

Le gouvernement marocain a déclaré jeudi qu'il n'était pas inquiet d'un appel à manifester pacifiquement le 20 février en faveur de réformes politiques et de la démission du gouvernement, pourvu que la manifestation ne porte pas atteinte aux intérêts nationaux.

Un groupe a réuni sur Facebook plus de 3.000 adhésions à une manifestation, le 20 février, destinée à «rétablir la dignité du peuple marocain» et à réclamer des réformes démocratiques et constitutionnelles et la dissolution du parlement.

Les pays arabes suivent de près tout signe d'instabilité après les soulèvements en Tunisie et en Egypte, mais Khalid Naciri, porte-parole du gouvernement marocain, a déclaré que les autorités étaient sereines face aux appels à manifester lancés sur internet.

«Le Maroc (...) s'est engagé il y a longtemps dans un processus irréversible de démocratie et d'élargissement des libertés publiques», a dit Naciri, cité par l'agence MAP. «Que les citoyens puissent s'exprimer librement ne nous trouble nullement», a ajouté Naciri, qui est aussi ministre des Communications.

Il a néanmoins souligné que de telles manifestations ne devaient pas porter atteinte aux intérêts nationaux ni aux valeurs constitutionnelles. Rien n'indique qu'il en soit autrement, a-t-il ajouté.