L'islamisme nord-caucasien suspect numéro 1

— 

Un homme corpulent d'une trentaine d'années, une femme ou peut-être même deux kamikazes… Les spéculations allaient bon train, hier, dans les médias russes. Et même si l'attentat de lundi, à l'aéroport de Moscou, n'est toujours pas revendiqué, la piste nord-caucasienne reste la plus probable. Avec la violence des deux guerres de Tchétchénie, de 1994 à 1996 et de 1999 à 2000, le mouvement séparatiste s'est radicalisé. Et les difficultés politiques et sociales ont favorisé la propagation de la rébellion islamiste dans l'ensemble de la région. Aujourd'hui, prises d'otages et attentats y sont quasiment quotidiens. Une inquiétude pour les JO d'hiver de 2014, à Sotchi. une ville considérée par les insurgés comme appartenant à l'émirat islamique qu'ils veulent instaurer dans le Caucase du Nord. WL. S.