L'Egypte se prépare à une «Journée de colère» d'opposants

MANIFESTATION Elle est organisée par des cyber-activistes, inspirés par la révolution tunisienne...

Avec Reuters
— 
Un policier tente d'échapper aux manifestants qui ont défilé contre le gouvernement au Caire le 25 janvier 2011.
Un policier tente d'échapper aux manifestants qui ont défilé contre le gouvernement au Caire le 25 janvier 2011. — REUTERS/Amr Dalsh

La police égyptienne s'est déployée ce mardi dans les rues du Caire en raison d'une «Journée de colère» décrétée par des cyber-activistes, inspirés par le modèle de la révolution tunisienne. Des barrières métalliques ont été installées là où les manifestants ont prévu de se rassembler. Des véhicules équipés de canons à eau ont été garés au bord des rues.

Ces manifestations sont organisées le jour d'une fête annuelle en l'honneur de la police égyptienne. Cette journée permettra d'évaluer la capacité de mobilisation des cyber-activistes, qui sont parmi les plus vigoureux détracteurs du président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans.

Les manifestants risquent d'être arrêtés

Sur Facebook, les organisateurs ont invité les manifestants à se rassembler à partir de midi en divers endroits du centre du Caire, notamment devant le ministère de l'Intérieur, devant un complexe judiciaire et près de l'un des palais présidentiels. Le ministère de l'Intérieur a prévenu les manifestants qu'ils risquaient d'être arrêtés. L'Egypte interdit les manifestations sans autorisation préalable.

«Je descendrai dans la rue le 25 janvier car ce pays est mon pays et que je jure être prêt à mourir pour lui», a écrit Mohamed M., sur le compte d'un groupe Facebook ayant appelé à manifester et crédité de 87.000 partisans. Les manifestations en Egypte, l'un des principaux alliés des pays occidentaux dans la région, rassemblent généralement peu de participants et sont vite dispersées par les forces de l'ordre.

Pas d’appel des Frères musulmans

«Si un dixième des quelque 80.000 personnes qui soutiennent cette initiative sur Internet se joignent effectivement au mouvement, ce sera un succès», a écrit Issandr el Amrani sur son blog arabist.net. Les émeutes en Tunisie ont provoqué une onde de choc dans le monde arabe, où la population est souvent confrontée aux mêmes problèmes: chômage, régime autoritaire et prix des aliments en hausse.

Les partis politiques d'opposition en Egypte sont faibles et peu structurés. Les Frères musulmans, mouvement interdit jouissant d'une forte implantation locale, n'ont pas invité leurs partisans à participer aux manifestations de ce mardi. Cette retenue a suscité la déception chez les jeunes partisans du mouvement.