Yémen: Une militante des droits de l'Homme relâchée

Reuters

— 

Une activiste des droits de l'homme, arrêtée dimanche au Yémen après avoir mené des manifestations pour réclamer le départ du président Ali Abdallah Saleh, a promis ce lundi de poursuivre sa lutte, quelques heures après avoir été remise en liberté.

S'inspirant de la «Révolution de jasmin» tunisienne, qui a provoqué le départ du président Zine Ben Ali, la journaliste Taouakoul Karmane, membre du parti islamiste Islah, a déclaré qu'elle entendait poursuivre son combat «jusqu'à la chute de ce système corrompu qui a pillé les richesses des Yéménites». Devant ces centaines de partisans, elle a réclamé la libération des autres détenus. Dix-huit autres militants anti-gouvernementaux avaient été arrêtés en même temps qu'elle. Selon l'avocat de Karmane, le parquet a promis des les libérer.