Attentat à l'aéroport de Moscou: un Français figure parmi les blessés

TERRORISME L'explosion a fait au moins 35 morts et plus de 100 blessés...

Bérénice Dubuc, Julie Rasplus

— 

Capture écran d'une vidéo diffusée après l'attentat qui a frappé l'aéroport de Moscou le 24 janvier 2011.
Capture écran d'une vidéo diffusée après l'attentat qui a frappé l'aéroport de Moscou le 24 janvier 2011. — AFP / NTV

Un attentat suicide a fait au moins 35 morts et plus de 100 blessés ce lundi à l'aéroport international Domodedovo de Moscou, rapporte l'agence Interfax. Le flou subsiste encore sur le nombre exact de victimes: le ministère russe des Situations d'urgence fait état de 34 morts et de 168 blessés alors que celui de la Santé évoque 130 blessés.

Selon Interfax, un Français, un Italien et un Britannique se trouveraient parmi les victimes. Contacté par 20minutes.fr, le Quai d'Orsay a confirmé qu'un Français se trouvait parmi les blessés. Il a été hospitalisé à l'hôpital européen de Moscou mais son pronostic vital n'est pas engagé.

Le kamikaze, qui serait originaire du Nord-Caucase selon Interfax, a déclenché ses explosifs dans une zone d'arrivée des bagages vers 16h30 (14h30, heure française), provoquant la ruée des passagers rescapés vers les issues de secours, indique RIA Novosti. L'engin explosif avait la puissance de 7kg de TNT, indique Interfax. L'agence soulignee que la police moscovite a été déployée dans le métro et dans d'autres lieux d'affluence, à la recherche d'autres engins explosifs.

Vols internationaux détournés vers l'aéroport international de Sheremetyevo

Les autres aéroports russes ont renforcé les contrôles de sécurité, et les vols internationaux sont détournés vers l'aéroport international de Sheremetyevo, indique Interfax. Des poursuites ont été engagées pour attentat, selon le porte-parole du Comité d'enquête russe, et trois hommes sont déjà recherchés pour complot en vue de commettre un attentat. Pour le moment, la piste tchétchène serait privilégiée. 

Les réactions ont commencé à tomber en fin d'après-midi. Le président français Nicolas Sarkozy a condamné «avec la plus grande fermeté» un «acte terroriste barbare et lâche», dans un communiqué. Même discours du côté de la Maison-Blanche où Barack Obama, «bouleversé», a évoqué un attentat «atroce». 

Une réunion extraordinaire

Dans l'après-midi, Dmitri Medvedev, qui a ajourné son déplacement à Davos, a convoqué une réunion d'urgence au Kremlin, en présence du chef du comité d'enquête et du ministre russe des Transports. Selon l'agence de presse RIA Novosti, le président russe a indiqué qu'il fallait «introduire un régime de sécurité spécial dans les aéroports et aérogares, ainsi que dans tous les nœuds de transport importants». Dmitri Medvedev a également promis la capture des organisateurs de cet attentat. Vladimir Poutine a assuré que le gouvernement russe aiderait les familles des victimes, rapporte Interfax. 

La capitale russe a été visée en mars 2010 par l'attentat le plus sanglant en six ans, une double attaque suicide dans le métro commise par deux femmes kamikazes originaires du Daghestan, dans le Nord-Caucase, qui avait fait 40 morts. Des images de l'attentat de ce lundi circulent sur Internet. La chaîne russe d'informations en continu RT a repris des images postées par un internaute sur Twitter.

Attention, les images de cette vidéo montrent des morts: