Suivez en direct la révolte en Tunisie: Ben Ali en Arabie Saoudite

20minutes.fr
— 
3h30: Le live de cette journée histoire est terminé. Rendez-vous dans quelques heures pour suivre les nouveaux développements, samedi.
2h30: Ben Ali et sa famille resteront pour une durée indéterminée en Arabie Saoudite «Le royaume salue l'arrivée de Zine el Abidine Ben Ali et de son épouse», est-il écrit dans un communiqué diffusé par l'agence officielle de presse saoudienne.
2h05: Ben Ali est bien en Arabie Saoudite. L'Arabie saoudite a confirmé aux premières heures, samedi, que l'ancien président tunisien et sa famille étaient arrivés sur son sol, a rapporté l'agence officielle de presse saoudienne.
2h00: L'armée a été déployée pour tenter de lutter contre les pillages et les violences déclenchées par le départ Ben Ali. Des habitants de plusieurs quartiers de Tunis ont signalé la présence de bandes errant dans les rues, incendiant des bâtiments et attaquant des personnes et des habitations, sans le moindre policier à l'horizon. Des coups de feu et des tirs de grenades lacrymogènes ont retenti dans le centre de la capitale tunisienne, enveloppée d'une fumée âcre et survolée par des hélicoptères.
0h10: Ben Ali aurait atterri en Arabie Saoudite, à Djeddah, selon la chaîne de télévision saoudienne Al Arabiya. On ignore s'il s'agit de sa destination finale ou d'une escale.
23h50: L'avion de Ben Ali fait une escale en Sardaigne pour refaire le plein, selon i>Télé. D'après les médias arabes, il se dirige toujours vers le Golfe.

23h32: Catherine Ashton, Haute Représentante de l'Union européenne pour la politique étrangère, a apporté vendredi le soutien des Vingt-Sept au peuple tunisien et souligné l'importance du dialogue pour éviter de nouvelles violences en Tunisie. «Nous souhaitons manifester notre soutien et notre reconnaissance au peuple tunisien et à ses aspirations démocratiques qui doivent se réaliser de manière pacifique», a déclaré la vice-présidente britannique de la Commission européenne.

22h47: Le Premier ministre Mohamed Ghannouchi, qui assure l'intérim à la tête de l'Etat, a annoncé qu'il allait rencontrer samedi les dirigeants des partis politiques en vue de former un gouvernement. «Demain sera une journée décisive, a-t-il dit dans une interview téléphonique avec une chaîne de télévision privée. Je rencontrerai les représentants des partis politiques afin de former un gouvernement qui, je l'espère, répondra aux attentes.»

22h23: Ben Ali se dirige vers le Golfe, rapporte vendredi la chaîne de télévision Al Djazira. Selon une autre télévision, Al Arabiya, il se rendrait au Qatar. Al Djazira précise que sa femme Leila Trabelsi est à Dubaï, aux Emirats arabes unis, depuis plusieurs jours.

D'après i>Télé, le président Nicolas Sarkozy a refusé à Ben Ali l'accès au territoire français.

21h38: Selon France Info, l'avion de Ben Ali aurait été dérouté de la France vers le Golfe.

21h22: Des tirs ont été entendus dans la capitale Tunis, a constaté un journaliste d'i-Télé sur place.

20h58: La radio tunisienne privée Nessma annonce l'arrestation du gendre du président Ben Ali ainsi que d'autres membres de sa famille. Le motif de cette décision n'a pas été précisé.

20h52: Aucune demande d'accueil de Ben Ali
Le ministère des Affaires étrangères a indiqué qu'aucune demande d'accueil du président Ben Ali n'avait été faite à la France. Le Quai d'Orsay précise que si une telle requête était formulée, les autorités tunisiennes seraient consultées.

20h43: Selon i-Télé, des incendies sont en cours à la gare et dans un magasin Carrefour de la capitale Tunis. L'envoyé spécial de la chaîne affirme également que des magasins de la famille présidentielle ont également subi des pillages.

20h24: Première réaction officielle de Paris.
Dans un communiqué, «la France prend acte de la transition constitutionnelle» mais se tient «aux côtés du peuple tunisien». Paris appelle également au «dialogue» pour régler la crise.
20h23: La police se prépare à l'arrivée du président Ben Ali à Paris. Il devrait arriver dans la soirée.
20h18: Les Tunisiens pas convaincus
Sur BFMTV, Sofiane Makhloufi, membre du parti démocrate progressiste, regrette que le Premier ministre assure l'intérim. Selon lui, il s'agit d'une entorse à la Constitution tunisienne.
20h05: Ben Ali au-dessus de Malte, vers Paris
Le président tunisien aurait fait une escale à Malte, en direction de Paris, affirme RTL. Même information sur I>Télé qui cite des sources gouvernementales maltaises. L'avion survolerait actuellement l'espace aérien maltais.
20h00: Des tirs ont été entendus dans le centre de Tunis, selon des informations rapportées par I>Télé. Rappelons que le pays est sous couvre-feu depuis 17 heures.
19h49: Dans un communiqué, Nicolas Dupont-Aignan «se rejouit de la victoire historique du peuple tunisien». Cela sonne comme «un terrible aveu de culpabilité et il devra être tenu comme responsable de la répression sanglante organisée contre son peuple», a fait savoir le parlementaire. 
19h47: Plusieurs franco-tunisiens sont actuellement réunis devant l'ambassade de Tunisie à Paris, chantant leur joie et l'hymne national tunisien, sur I>Télé
19h45: Une réunion à l'Elysée
Nicolas Sarkozy serait en train de tenir une réunion concernant la Tunisie, avec le Premier ministre François Fillon, d'après Reuters
19h43: Selon le syndicat des tour-opérateurs, 7.000 Français seraient actuellement bloqués en Tunisie
19h39: «Un dictateur est parti», déclare Harlem Désir, député européen PS
... «Il ne faut pas qu'un autre le remplace», a-t-il immédiatement ajouté à l'antenne d'I>Télé. Lui aussi a assuré que «la France doit être aux côtés des Tunisiens» tout en restant vigilante concernant l'avenir démocratique du pays. «Il faut une vraie transition démocratique, la fin de la répression et la libération ds personnes qui ont été arrêtées», a fait savoir Harlem Désir.
19h31: Mais où se trouve Ben Ali, bis repetita?
Le Guardian avance lui aussi que Ben Ali serait à Malte. De son côté, l'Elysée n'a toujours pas confirmé une hypothétique présence du président tunisien à Paris.
19h26: Eva Joly, eurodéputée Europe Ecologie-Les Verts a estimé vendredi qu'il fallait désormais «aider à l'instauration d'un régime démocratique» en Tunisie, jugeant «incompréhensible» l'attitude de la France et de l'Union européenne face au «régime corrompu» de Ben Ali, a-t-elle déclaré à l'AFP.
Elle a également évoqué une commission d'enquête internationale indépendante.
19h19: Et du côté des politiques aussi, les réactions commencent à pleuvoir
Sur BFMTV, le porte-parole de PS, Benoît Hamon, a appelé le gouvernement français à «se racheter» en «aidant
à une solution durable et démocratique». «Le processus démocratique sera probablement long. J'applaudis à ce soulèvement, mais je n'oublie pas qu'il y a eu des sacrifices lourds», a-t-il ajouté.  Le peuple tunisien et le pays doit désormais être «soutenu par la France», a conclu Benoît Hamon.
19h16: Les réactions française ne se sont pas faites attendre
Sur RTL, l'acteur Michel Boujenah, né en Tunisie, a laissé parlé son émotion: «Il faut que cela s'arrête. Si j'ai choisi de parler alors que ça fait plusieurs jours qu’on me demande de parler, c’est parce que dans l’histoire des hommes le silence a été terrible. Peut-être que je dis ce soir des bêtises mais au moins j’aurais dit ma souffrance parce que j’ai mal
19h10: Les Etats-Unis suit de près la situation
La Maison blanche a invité vendredi les autorités tunisiennes à tenir les promesses faites par Zine el Abidine ben Ali, et notamment à respecter les droits de l'homme et à procéder à des réformes politiques. La Maison blanche a condamné d'autre part les violences en cours en Tunisie et indiqué qu'elle suivait de près la situation.

19h05: Mais où se trouve Ben Ali?
Selon Al-Jazeera, le président tunisien serait arrivé à Paris mais l'information n'est pas confirmée par l'Elysée, a indiqué Paris... Pour la BBC, Ben Ali se serait arrêté en chemin,à Malte plus précisément où il se trouverait sous protection libyenne.
19h02: Selon la cyberactiviste tunisienne, Amira Yahyaoui, interrogée sur I>Télé, les tunisiens exprimeraient leur déception sur les réseaux sociaux, concernant celui qui remplace désormais le président Ben Ali, soit le Premier ministre.
18h56: Durant sa courte allocution, Mohamed Ghannouchi a promis aux Tunisiens de respecter la Constitution et de ramener le calme dans le pays.
18h47: C'est donc le Premier ministre Mohamed Ghannouchi qui va assurer l'intérim, a-t-il précisé.
18h44: Le Premier ministre confirme que Ben Ali a quitté le pays et le pouvoir.
18h43: Le Premier ministre fait son allocution en direct à la télévision publique, accompagné du président du Parlement
18h41: Selon Al Jazeera, citée par Reuters, le président Ben Ali serait arrivé à Paris
18h37: Information confirmée de sources gouvernementales, reprises par I>Télé: Ben Ali a quitté le pays
18h35: Le président Ben Ali aurait abandonné le pouvoir et quitté la Tunisie, selon plusieurs sources relayées par les médias français, notamment par I>Télé. Le président du parlement prendrait le pouvoir avec l'armée.
18h09: Une annonce majeure devrait être faite prochainement au peuple tunisien, a annoncé la télévision publique tunisienne

Sur les réseaux sociaux, le bruit court que l'avion présidentiel a quitté la Tunisie avec à son bord le président Ben Ali
18h08: Air France suspend tous ses vols, a annoncé la compagnie aérienne
17h47: L'espace aérien serait fermé, selon des sources aéroportuaires citées par l'AFP
17h33: L'armée tunisienne a pris le contrôle de l'aéroport international de Tunis-Carthage, selon l'envoyé spécial d'I>Télé.
17h23: Le Quai d'Orsay déconseille aux Français de se rendre en Tunisie
Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères conseille «vivement» de «différer tout voyage qui n'aurait pas un caractère d'urgence», compte-tenu de la situation dans le pays.

Le ministère conseille également à ses ressortissants sur place «d'adopter la plus grande réserve et d'éviter de se mêler à toute forme de rassemblement».
17h16: Un couvre-feu est imposé de 17 heures à 7 heures du matin, a fait savoir la télévision publique tunisienne, citée par Reuters
17h04: L'état d'urgence est décrété dans tout le pays, selon la télévision publique citée par Reuters

Les rassemblements de plus de trois personnes sont ainsi interdits; les policiers sont autorisés à tirer à balles réelles si «un suspect refuse d'obtempérer», a-t-il été annoncé à la télévision publique.
16h32: Selon des informations rapportées par I>Télé, la police a tiré à balles réelles sur les manifestants afin de disperser la foule das le centre de Tunis, en proie à de violents affrontements.
16h16: Le président Ben Ali annonce la dissolution du gouvernement et la tenue de législatives anticipées, selon Reuters. Ces dernières auront lieu dans un délai de six mois.

16h08: Les voyagistes prudents, selon Les Echos
Selon le quotidien économique, le tourisme commence à être affecté par les troubles en Tunisie. Les voyagistes et les compagnies aériennes réduisent ou annulent leurs voyages, notamment depuis qu'Hammamet a été le théâtre d'affrontements.

D'après Les Echos, la Luftansa a suspendu ses vols vers Tunis, jeudi soir. Elle devrait le faire aussi ce vendredi. La compganie Air France a, elle, opté pour «réduire de quatre à trois» ses liaisons quotidiennes. Par exemple, les deux derniers vols de la journée ont été regroupés en un seul.
15h43: Douze personnes tuées lors d'affrontements dans la nuit de jeudi à vendredi, selon Reuters.
Dix personnes ont trouvé la mort à Tunis et deux autres dans la ville côtière de Rass Jebel (nord-est), a-t-on appris respectivement de sources médicales de l'hôpital Charles-Nicolle et de témoins.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès des autorités.

15h33: Quelque 8.000 personnes sont rassemblées devant le bâtiment du ministère de l'Intérieur, selon Reuters, où ont lieu en ce moment des affrontements avec la police. Des groupes de jeunes se sont mis à lancer des pierres en direction des forces de police, qui ont riposté en tirant davantage de grenades lacrymogènes.
15h00: Moment d'agitation dans le centre de Tunis
Selon l'envoyé spécial d'I>Télé, les manifestants ont «été dispersés par des gaz lacrymogènes». La police a également tiré sur la foule, mais il s'agirait de «balles en caoutchouc car les personnes touchées ont pu se relever, explique le journaliste.

Les groupes seraient toutefois en train de se reconstituer. «La foule ne lâche pas prise et cherche à s'approcher du ministère de l'Intérieur», a ajouté le journaliste. 
14h52: La police tire sur la foule dans le centre de Tunis, selon des informations rapportées par l'envoyé spécial d'I>Télé
14h39: Démission de l'ambassadeur de la Tunisie auprès de l'Unesco Mezri Haddad
Ce dernier a annoncé en direct sa démission sur la chaîne BFMTV, envoyée «ce matin et hier soir» à Ben Ali. «Je ne peux plus cautionner ce qui se passe et ce qui risque surtout de se passer. J'espère que la situation va évoluer dans le bon sens», a déclaré l'ambassadeur.

Et d'ajouter: «il faut que chacun prenne ses responsabilités. Moi je prends la mienne, j'affronte mon destin. Le président de la République affronte le sien. Le peuple tunisien affronte le sien.»

Regardez l'annonce de la démission de Mezri Haddad:




14h18: La France salue les efforts du président tunisien
«Les mesures annoncées vont dans le bon sens et nous espérons qu'elles seront mises en oeuvre», a déclaré, vendredi, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero. Paris a ainsi salué les mesures annoncées jeudi soir par Ben Ali, l'appelant à poursuivre sur la voie de «l'ouverture politique et démocratique».

«Nous espérons que cela fera retomber la tension et fera avancer les réformes», a poursuivi Bernard Valero, estimant que la priorité était «l'apaisement et la fin des violences». Concernant un départ ou non de Ben Ali, le porte-parole a refusé de se prononcer, déclarant que ce n'était pas le rôle de la France.
13h50: «Un changement doit intervenir en Tunisie», selon Bertrand Delanoë
Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, s'est exprimé vendredi midi sur France Info à propos de la situation dans le pays. «C'est une journée décisive», a-t-il déclaré, estimant qu'il y avait «une opportunité pour un changement démocratique avec du progrès social en Tunisie».

Interrogé sur la nécessité ou non que Ben Ali quitte le pouvoir, le maire de Paris a estimé que c'est «aux Tunisiens de décider». Bertrand Delanoë souhaite également que «tous les responsables tunisiens» de l'opposition, du gouvernement ou de la société vont parvenir à «redresser leur pays dans le sens de la démocracie, du pluralisme et de la transparence».
13h37: 2.000 touristes allemands vont être rapatriés
Sur son site Internet, l'agence allemande du tour-operator Thomas Cook annonce qu'il va rapatrier ce vendredi quelque 2.000 touristes allemands de Tunisie.
12h: Des «marches du Jasmin» aussi en province
A Sidi Bouzi, Regueb ou encore Kairouan, des manifestations demandant la démission du président Ben Ali ont lieu.
11h32: Le centre ville de Tunis est encerclé par l'armée, selon iTélé.
11h13: Au moins 5.000 personnes manifestent devant le ministère de l'Intérieur, et réclament la démission du président Ben Ali, selon Reuters.
11h: La foule scande des slogans hostiles à Ben Ali, la tension est perceptible mais aucun accrochage n'a été signalé, selon iTélé.
Les manifestants scandent des slogans comme «Ben Ali, va t'en!» ou «Ben Ali, merci, mais ça ne suffit pas».
10h05: La «marche du Jasmin», hostile à Ben Ali a démarré dans le centre de Tunis
9h35: La manifestation, dite «marche du Jasmin», va bientôt démarrer à Tunis
En parrallèle, l'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT), seule centrale syndicale du pays, a appelé ses adhérents à une grève générale entre 9h et 11h ce vendredi matin.
8h54: Un gouvernement d'union nationale est «faisable»
«Je crois que c'est faisable et je pense que c'est tout à fait même normal» de former un gouvernement d'union nationale, a déclaré le ministre tunisien des Affaires étrangères, Kamel Morjane sur Europe 1. Selon lui, des élections législatives anticipées sont envisageables avant la prochaine présidentielle.
8h47: Deux civils tués jeudi soir à Kairouan
Au moment où le président tunisien ordonnait la fin des tirs, deux civils auraient été tués par la police à Kairouan, dans le centre du pays, selon des témoins cités par France Info.
8h30: Des affrontements dans les faubourgs de Tunis jeudi soir
De nombreux Tunisiens sont descendus en masse dans les rues de leur pays dans la nuit de jeudi à vendredi pour exprimer leur joie, et il y aurait eu des affrontements dans les faubourgs de Tunis.

Le président tunisien Zine el Abidine Ben Ali a quitté le pouvoir et le pays vendredi soir. Le Premier ministre va assurer l'intérim.