Fusillade dans un meeting en Arizona: un deuxième homme recherché

ETATS-UNIS La fusillade a fait six morts, le tireur a été arrêté...

N. Bu. et S. C.

— 

La membre du congrès américain, Gabrielle Giffords (à droite), en train de prêter serment, le 5 janvier 2011
La membre du congrès américain, Gabrielle Giffords (à droite), en train de prêter serment, le 5 janvier 2011 — S.WALSH/AP PHOTO

Une élue démocrate à la chambre des représentants américaine, Gabrielle Giffords, a été touchée d'une balle dans la tête samedi alors qu'elle tenait un meeting, à Tucson, dans l'Arizona. Six autres personnes, présentes à la tribune,ont été tuées, dont un enfant de neuf ans. douze personnes ont été blessées.

Gabrielle Giffords, 40 ans, a pris une balle dans la tête à bout portant alors qu'elle participait à une réunion publique, près de la frontière mexicaine. Un médecin de l'hôpital de Tucson s'est dit «très optimiste» après son opération, tout en affirmant que sa condition était critique.

«Les neurochirurgiens ont fini de l'opérer et je peux vous dire qu'à l'instant présent, je suis vraiment très optimiste sur sa récupération (...) Elle comprend les ordres», a dit le docteur Peter Rhee lors d'une conférence de presse.

Arme automatique

Plusieurs chaînes de télévision affirment que l'auteur des tirs a été arrêté dans sa fuite par un participant à la réunion et qu'il est en détention. Il aurait 22 ans. L'homme était à peine à plus d'un mètre de Gabrielle Giffords lorsqu'il a tiré, rapporte NPR.

Il a ouvert le feu à l'arme automatique, touchant onze autres personnes dont un juge fédéral, qui est décédé à l'hôpital. Les faits se sont déroulés devant une épicerie de Tucson, près de la frontière mexicaine. Un témoin interrogé par CNN fait état de «quinze à vingt coups de feu» tirés. L'auteur présumé de la fusillade de Tucson, un homme au «passé troublé», n'a peut-être pas agi seul, a déclaré samedi la police locale, ajoutant qu'un deuxième homme était recherché.

Réélue en novembre

Mariée à l'astronaute Mark Kelly, Gabrielle Giffords avait été réélue en novembre pour un troisième mandat de représentante dans cet Etat du Sud-Ouest du pays après avoir battu un candidat du Tea Party.

Ses thèmes de prédilection sont les affaires militaires, la recherche et l'immigration (elle prône un renforcement du contrôle aux frontières). Giffords dirigeait avant son entrée en politique l'entreprise familiale, un fabricant de pneus et de moteurs automobiles.

Elle a été classée septième dans la liste des «parlementaires qui montent» établie par le site internet spécialisé Real Clear Politics.

Le président américain, Barack Obama a évoqué «une tragédie sans nom» confirmant que plusieurs personnes étaient mortes et que la parlementaire avait été très gravement touchée. En réaction à la fusillade, la Chambre américaine des représentants a décidé de repousser le vote, prévu mercredi, d'une initiative républicaine visant à abroger la réforme de la santé aux Etats-Unis.

MENACES

Gabrielle Giffords avait reçu de nombreuses menaces lors de son soutien à la réforme de la santé du président Barack Obama. En mars dernier, après l'adoption définitive de la loi par le Congrès, une fenêtre de sa permanence de Tucson avait été brisée. «Nos locaux sont devenus un point de rassemblement pour le mouvement Tea Party et la rhétorique est enflammée. Pas seulement les coups de téléphone, mais les courriels, les insultes», avait-elle déclaré à la chaîne MSNBC.