Algérie: Les émeutes ont fait au moins deux morts et 400 blessés

VIOLENCES Un conseil interministériel doit se tenir ce samedi...

C. F.

— 

Manifestants et policiers se font face le 6 janvier 2011 dans les environs de Al-Harrach en Algérie.
Manifestants et policiers se font face le 6 janvier 2011 dans les environs de Al-Harrach en Algérie. — REUTERS/STR New

La tension monte en Algérie. Les émeutes contre la vie chère ont fait deux premières victimes vendredi et environ 400 blessés. «Il y a plus de 300 agents, entre police et gendarmerie, qui ont été  blessés, a indiqué le ministre alégrien de l'Intérieur, alors que dans l'autre camp, il y a moins d'une centaine de blessés».

Un jeune homme de 18 ans a été tué par balle lors d'affrontements avec la police algérienne dans la région de M'Sila, à 300 km au sud-est d'Alger, selon l'AFP, qui cite le quotidien arabophone ElKhabar.

Grenade lacrymogène en pleine figure

Un autre homme a été tué le même jour dans la ville de Bou-Ismail, située sur le littoral à 50 km à l’ouest d'Alger, dans la wilaya (préfecture) de Tipaza. Le manifestant, âgé de 32 ans, serait décédé après avoir reçu une grenade lacrymogène en pleine figure, selon une source médicale citée par l’AFP

Depuis mardi soir, les manifestations contre la hausse des prix à la consommation se multiplient en Algérie. Un conseil interministériel doit se pencher sur les évènements ce samedi.

 

En raison d'un grand nombre de commentaires racistes, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.