Les émeutes s'étendent an Algérie

MONDE Les manifestations contre la vie chère s'aggrave...

Thibaut Schepman
— 
De jeunes Algériens jettent des pierres contre les forces de l'ordre à Amel, à 430 kilometres d'Alger, le 6 janvier 2011.
De jeunes Algériens jettent des pierres contre les forces de l'ordre à Amel, à 430 kilometres d'Alger, le 6 janvier 2011. — AFP PHOTO

Depuis mardi soir, les manifestations contre la hausse des prix à la consommation se multiplient en Algérie. Jeudi, la tension a franchi un nouveau palier. Alors que la Tunisie voisine connaît également des manifestations exceptionnelles depuis trois semaines, des émeutes ont éclaté dans de nombreux quartiers d’Alger, la capitale, et dans plusieurs villes du pays.

Guérilla urbaine

«En Kabylie, à Bejaia, à quelque 260 km à l'est d'Alger, tout comme à Boumerdes, plus proche de la capitale, les manifestants avaient dès l'après-midi coupé les routes principales avec des arbres, ou des pneus enflammés», note Jeune Afrique sur son site Internet.

Le quotidien El Watan parle de son côté d’«affrontements avec les forces de l'ordre (…) d'une violence inouïe», et même de «guérilla urbaine» dans «les quartiers chauds de la banlieue est de la capitale». Selon le quotidien, la situation «rappelle curieusement les événements d'octobre 1988», qui avaient été réprimés dans un bain de sang.

Dans une conférence de presse à Alger, le ministre du Commerce Mustapha  Benbada a promis mercredi d’agir pour limiter une envolée des prix «exagérée et  d'exorbitante». «La hausse enregistrée ces derniers jours est inacceptable et ne peut  être justifiée par la seule hausse des prix sur le marché  international», a-t-il déclaré devant les médias algériens.  «Nous sommes en train d'analyser ce qui se passe au niveau du marché  international et voir ce qui se passe localement pour l'huile et le  sucre. Nous allons prendre des mesures», a-t-il prévu. Les prix alimentaires connaissent actuellement une hausse historique, dénoncée mercredi par la FAO.

En raison d'un grand nombre de commentaires racistes, nous sommes contraints de fermer cet article aux commentaires. Merci de votre compréhension.