Extradition de Battisti: BHL salue le geste de Lula

© 2010 AFP

— 

Le philosophe français Bernard-Henri Lévy se réjouit vendredi «de la sagesse» du président brésilien Luiz Inacio Lula de ne pas extrader vers l'Italie l'ex-militant d'extrême gauche et écrivain Cesare Battisti. «Je me réjouis de la sagesse du président Lula. C'est une décision avisée. C'est la décision d'un homme qui a pris le temps de se plonger dans le dossier, de vérifier ses nombreuses irrégularités et de prendre la mesure de sa dimension exagérément passionnelle», écrit BHL sur le site de sa revue la Règle du jeu.

«J'ajoute que cette décision soulage tous ceux qui, en Italie-même, ont le souci de tourner la page des années de plomb ou alors de traiter, oui, ces années, de les penser, mais sans passion, avec équité et en évitant la terrible logique du bouc émissaire et ses pièges», ajoute Bernard-Henri Lévy, qui avait soutenu Cesare Battisti, au côté de la romancière Fred Vargas et de nombreux intellectuels, lorsqu'il était en 2004 en France menacé d'extradition vers l'Italie.

Berlusconi poursuivra la «bataille»

L'extradition de Battisti, 56 ans, était réclamée avec force par Rome où il a été condamné par contumace en 1993 à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres et complicité de meurtres commis en 1978 et 1979, crimes dont il se dit innocent. Il s'était installé à Paris de 1990 à 2004, où il était devenu auteur de romans policiers, avant de s'enfuir au Brésil pour échapper à son extradition vers l'Italie.

Le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, s'est engagé vendredi à poursuivre la «bataille» pour obtenir son extradition.