Pakistan: Une grève à l’appel des islamistes paralyse les grandes villes

Reuters

— 

Une grève à l'appel d'une douzaine de partis islamistes paralyse les grands centres économiques du Pakistan ce vendredi, notamment à Karachi où les transports publics sont à l'arrêt.

Cette mobilisation avait été décrétée le 15 décembre, au lendemain du départ du Jamiat-e-Ulema-e-Islam (JUI), principal parti musulman, de la coalition au pouvoir.

Les manifestants entendent protester contre les intentions prêtées au gouvernement d'assouplir une loi controversée sur le blasphème. Cette loi est revenue au cœur de l'actualité le mois dernier, quand une femme, chrétienne, a été condamnée à mort pour insulte à l'islam. Les adversaires du texte estiment qu'il sert à persécuter les minorités religieuses, à alimenter l'extrémisme et à régler des comptes personnels.